Abdourahamane Sano, ex coordinateur du FNDC a comparu ce lundi 9 janvier 2023 devant le tribunal de première instance de Mafanco. Il est poursuivi pour « participation délictueuse à des réunions publiques »

A la barre, Abdourahamane Sano, a rejeté les faits articulés contre lui mais reconnaît avoir participé à une réunion dans le cadre de la citoyenneté dans une école à Lansanaya dans la commune de Matoto. Après sa déposition le juge Souleymane 1 Traoré, a posé quelques questions de prestation au prévenu.

Face aux questions du ministère public, Abdourahamane Sano, insiste et persiste qu’il est « entrain de créer une structure » qui porte le nom « Citoyen pour la République » (CPR). Et dans cette optique il a tenu une réunion dans une école de la place.

Il soutient avoir agit conformément à l’article 624 du code pénal guinéen. Chose que le ministère public a rejeté et estime que la réunion tenue par M. Sano viole les dispositions de l’article 621 du code pénal.

« La structure que nous sommes entrain de créer n’est pas une structure illégale « , a-t-il insisté.

Bhoye Barry pour guinee7.com