Le 9 juillet dernier, au quartier Symbayah, commune de Matoto, une fille de 9 ans a été violée par un homme de 22 ans. Dans sa déposition, le présumé auteur a reconnu les faits articulés contre sa personne. Il a été présenté à la presse, lundi 13 juillet par l’Office de Protection du Genre, Enfance et Mœurs (OPROGEM) avant d’être transféré au tribunal de Mafanco. 

Commissaire Ibrahima Henry Faques, chef de département de Protection genre et enfance au niveau de l’OPROGEM a rappelé : « une fille âgée de 9 ans a été victime de viol dans la commune de Matoto par un homme de 22 ans. Avec le concours de nos collègues du commissariat de Matoto, nous avons pu mettre main sur le présumé auteur, qui a été dirigé automatiquement au niveau de la direction. La fille a été référée à la médecine légale qui a confirmé le cas de viol », a-t-il indiqué avant de révéler que le présumé auteur a reconnu les faits. 

« Mais ce qui est intéressant dans cet état de fait, l’auteur de son propre gré a reconnu les faits qui lui ont été reprochés. Il a regretté son acte. Mais puisque nous en matière de viol sur mineur c’est tolérance zéro, donc dans les minutes qui suivent, il sera présenté au procureur de Mafanco », a ajouté le Commissaire.

« Je reconnais l’acte », a avoué, Mouloukou Souleymane, le jeune accusé d’avoir violé la fille de 9 ans. Sur les raisons de son acte, il dira que : « J’avais l’orgasme et la fille m’a trouvé dans les latrines et quand elle a descendu sa culotte et j’ai aussi descendu la mienne et j’ai introduit mon affaire (sexe) », a-t-il raconté. 

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199