Après plus d’une heure passée à la barre pour donner sa version des faits dans l’affaire Elhadj Abdourahmane Diallo, l’accusé Thierno Mamoudou Kann qui est renvoyé devant le tribunal pour association de malfaiteurs, enlèvement, séquestration, complicité, recel, abstention délictueuse et blanchiment de capitaux, a aussi répondu aux questions des différentes parties.

Au terme de la phase des questions, les avocats de la défense par la voix de Me. Mamadou Sané, ont demandé la mise en liberté provisoire de leur client Thierno Mamoudou Kann qui, selon eux, est innocent dans cette affaire

« En se basant sur le fait que jusque-là Mamoudou Kann n’a été cité par aucun des accusés qui ont comparu, mais aussi le fait que ce dernier n’était pas au courant de la provenance des 99 mille dollars, au moment où Elhadj Mamadou Diallo lui remettait cette somme. A ce stade des débats, Mamoudou Kann doit bénéficier d’une liberté provisoire », a-t-il déclaré.

Sans tergiverser sur la question, le ministère public s’est purement et simplement opposé à cette demande de la défense.

Selon le procureur, vu la série d’infractions retenues contre Mamoudou Kann, « aucune liberté provisoire n’est envisageable pour le moment. Nous nous opposons catégoriquement à cette demande ».

Une position qui a été partagée par les avocats de la partie civile. « Cette demande est prématurée, mal fondée et une injure pour la mémoire de notre feu Elhadj Doura. Et elle pourrait compromettre la suite des débats », a déclaré l’un des avocats de la partie civile.

Après avoir écouté les différentes parties, le juge a rejeté la demande de liberté provisoire pour Thierno Mamoudou Kann, avant de renvoyer l’audience au 13 septembre prochain pour la suite des débats.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com