Après une conférence de presse animée hier par un groupe de personnes se disant de la Nouvelle Génération Politique (NGP) de Badra Koné, ce dernier,sur les ondes de la radio Espace FM, ce mercredi, s’est défendu face à ces dires.

De prime abord, Badra a soutenu que : « C’est faux et archifaux. Je voudrais de la responsabilité de la part de ces gens qui brandissent un document sur lequel une alliance a été signée entre l’UFDG et la NGP. C’est aussi simple que ça ».

Avant de reconnaître, par ailleurs, qu’une réunion a eu lieu. Mais que le choix a porté sur le non accompagnement de l’UFDG. « On nous a proposé d’aller soutenir l’UFDG, on a mis sur la table ; est-ce que la NGP doit le faire ? On a regardé dans nos textes, on a trouvé qu’elle ne peut pas le faire. On a refusé de le faire. On n’est pas passé par mille chemins. Eux, ce qui les a fâché, c’est parce qu’ils ont une affinité avec quelqu’un et ils veulent faire répercuter sur la NGP. Sur 35 présents lors de la réunion, 28 se sont opposés à aller(…) Il faut qu’on raisonne. Ils font preuve d’amateurisme au premier degré. C’est une désolation totale. C’est pour cela, j’ai commencé par dire que c’est avec amertume que le bureau exécutif a constaté ça, hier, le comportement d’abus de confiance dont ils ont fait preuve », a-t-il relaté.

Et de clarifier ensuite que « jusqu’à l’instant où je parle, rien n’a été fait entre Badra au nom de la NGP, pour une alliance avec l’UFDG. On m’a proposé d’être directeur adjoint de campagne d’Elhaj Cellou Dalein Diallo. Mais ça ne m’intéresse pas. Moi, je ne suis pas en politique pour chercher que de petits rôles. Ce n’est pas ça. Mon problème, je suis dans un objectif que je dois atteindre avec un groupe de jeunes ».

D’après lui, des liens de parenté seraient à l’origine de cet acte. « Il y a autre chose qui n’est pas dit, que je  vais vous dire. Vous savez, ceux qui ont animé la conférence de presse hier, sont proches du secrétaire national de la jeunesse de l’UFDG, le nommé Kandass Keita, qui était assis au centre, il est le petit frère du secrétaire national de la jeunesse de l’UFDG », a soutenu le leader de la NGP.

En ce qui est du sort réservé à ces personnes ayant tenu la conférence, il a fait observer que « tout manquement à nos textes fera l’objet de sanctions disciplinaires. La NGP n’est pas une cellule de l’UFDG ou d’un autre parti ».

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com