Depuis son installation dans la zone baptisée Corridor de Boffa, l’Alliance Guinéenne pour la Bauxite, l’Alumine et l’Aluminium (AGB2A), a amélioré les pratiques concernant l’approche courante au niveau des compagnies minières dans leurs relations avec les résidents.

La cartographie précise de l’espace communautaire lié à la première phase de son exploitation (port minier, route minière, extraction et transport à partir de sa mine pilote), opérée en amont du projet, a permis de répertorier,16 villages, abritant 575 ménages pour 5657 habitants.

Globalement, entre son installation et le démarrage de ses activités (en 2020), AGB2A a investi plus de 2,5 milliards de francs guinéens (environ 250000 USD) dans des infrastructures, programmes et autres activités profitant directement aux communautés.

La démarche de la compagnie est impulsée par sa direction chargée des relations avec les communautés, en coordination avec deux autres structures indépendantes à savoir l’ONG« Aimer la Guinée » et un cabinet privé.

Une concertation directe a été engagée avec les populations et les structures communautaires pour déterminer leurs priorités ; l’éducation, l’emploi, la santé et l’accès à l’eau, ont été identifiés comme des domaines d’intervention d’urgence et ont fait l’objet d’un plan précis.

Sur les 420 premiers employés de la compagnie, 207 sont directement liés aux 99 ménages des communautés directement impactées par l’exploitation ; le reste venant des autres agglomérations de Boffa et des préfectures voisines ou d’ailleurs.

Cette démarche favorisant la création d’emplois locaux, a permis à AGB2A de faire son chemin, en impliquant les résidents dans son projet, notamment au niveau de l’apprentissage de la conduite des camions et des engins lourds. Au moins une trentaine de jeunes ont bénéficié de ce programme spécifique.

Cette dynamique a également permis la création de nombreux emplois indirects, notamment le gardiennage, le jardinage, le petit commerce, etc.

Après l’éclatement de la pandémie de Covid19, la compagnie a apporté son soutien aux villageois sous formes diverses ; kits sanitaires, accompagnés de savon et de masques de protection, seaux de lavage des mains, etc. Le coût de cette opération était d’environ 300 millions GNF (environ 30000 USD

L’une des actions les plus visibles de la compagnie minière a été le « plan d’urgence pour l’éducation » dont l’objectif était de faire revenir tous les enfants scolarisés et/ou en âge d’être scolarisés, dans les écoles. Un « concours » de recrutement des enseignants a été organisé, sous la supervision des autorités préfectorales et communales de l’éducation ; des enseignants dont l’écrasante majorité avait déserté la zone, faute de traitement et de conditions de vie décents.

AGB2A, qui estime que l’avenir du Corridor passe par l’éducation des enfants, a engagé la rénovation des classes défectueuses, des latrines des écoles et financé entièrement le recrutement de 10 enseignants pour permettre aux enfants de ces différents villages de bénéficier d’un cursus scolaire de qualité et surtout continu.

La société a pris en charge les salaires de ces nouvelles recrues, le matériel didactique, les manuels et autres fournitures pour les élèves, tout en s’engageant à mener à son terme le plan de rénovation et d’extension de ces écoles ; de façon à compléter le nombre de classes pour le primaire.

Par ailleurs, en seulement 1 an d’exploitation, la compagnie a permis aux différents villages d’obtenir 8 forages (dont 4 rénovés et 4 réalisés), une morgue et un bâtiment témoin entièrement construit, le tout sur fonds propres, en dehors des paiements normaux effectués en faveur de l’Etat.

A l’avenir, la Direction d’AGB2A veut organiser la formation et l’accompagnement des groupements évoluant dans le maraîchage, la pêche, l’élevage, etc.

En même temps, elle envisage des investissements dans les domaines de la santé, de l’alphabétisation, y compris la création de cantines scolaires et de salles de lecture.

Source: Westaf Mining