L’agression sexuelle continue de faire des victimes en Guinée. Ce lundi 8 mars est la journée mondiale des droits de la femme, à cette occasion, Pr Hassane Bah, médecin légiste a dressé un bilan des cas d’agression sexuelle qu’il a eu à gérer au niveau de son département à l’hôpital Ignace Deen. 

D’abord, il rappelle pendant « l’année 2020, des agressions sexuelles, on a enregistré 367 cas parmi ces 367 cas d’agressions sexuelles reçues c’est seulement au service de médecine légale d’Ignace Deen. Il faut rappeler qu’il y a d’autres services légaux ailleurs : à Lambagni, à Donka et même à Jean Paul II. Donc, ensuite 181 étaient des filles pré pubères, mineurs. C’est-à-dire 70% de ces filles étaient des mineures. Parmi ces cas, on a eu 28 cas d’inceste. Des viols qui sont commis par les parents, les géniteurs directs ».

Ensuite, il révèle qu’en 2021, « de janvier à février, nous avons recensé 107 cas de violences sexuelles. 77 cas d’enfants mineurs, pré pubères et 5 cas d’incestes ». 

Inquiet de la situation, Pr Hassane Bah, a annoncé qu’une étude sur la santé mentale des auteurs des agressions sexuelles a été faite.

« Donc nous sommes intéressés sur l’état mental des auteurs. Nous avons mené une étude à partir des personnes suspectes de viol qui sont détenues dans un centre d’arrêt. Que ce soit dans les commissariats, gendarmerie et même la justice ; donc, pendant la garde à vue. Avec nos collègues psychiatres nous avons élaboré un protocole pour examiner les auteurs de ces agressions sexuelles pour vérifier également leur santé mentale. Nous avons trouvé 50% de ces auteurs disposaient de toutes leurs capacités mentales. Nous avons trouvé 15% étaient des psychopathes, des malades réels, des bipolaires et 35% avaient des addictions avec l’alcool et la drogue. Donc, qui étaient probablement sous l’effet de la drogue », a-t-il expliqué. 

Il faut rappeler que, Pr Hassane Bah, a fait ses déclarations chez nos confrères d’espace FM, ce lundi 8 mars 2020.

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199