Vendredi dernier, le président Alpha Condé, en galvanisant les forces de défense et de sécurité, suite à la crise post-électorale, a annoncé que « nous avons arrêté des gens qui s’habillent en tenue militaire pour tirer. Nous allons nettoyer toutes les zones de bandits. Tous les quartiers de Conakry doivent être désormais les mêmes. Il n’y aura plus de zone de non droit. L’Axe (fief de l’opposition, NDLR) doit être comme n’importe quel endroit. Il faut que les gens sachent maintenant que l’autorité de l’Etat va s’appliquer. Nous avons été assez patients, mais nous ne pouvons pas accepter que des gens s’en prennent à nos forces de police, à nos forces armées, et les blessent inutilement ».

Alpha Condé a néanmoins rappelé ses injonctions aux policiers et gendarmes. « Quand vous sortez pour les manifestations, vous ne devez jamais sortir avec l’arme. Votre arme doit être des armes non létales. Nous sommes un pays démocratique, les manifestations sont autorisées. Mais en Guinée, les gens ne viennent pas pour manifester car, ils viennent avec des gourdins, des machettes pour provoquer », a regretté le président Condé.

Selon le bilan officiel, la crise postélectorale a fait 25 morts dont huit éléments des forces de défense et de sécurité.

Pour mettre fin aux violences, le gouvernement a réquisitionné l’armée pour le maintien de l’ordre.

Focus de guinee7.com