Ils ont été rapatriés de Luanda pour Conakry. Un rapatriement qui fait suite à une vague arrivée arrivées le weekend dernier. Cette fois c’est dix-neuf personnes que l’Angola a expulsées. Les rapatriés indiquent être victimes de tortures et d’exactions dans les prisons de la part de la police angolaise.

Les Guinéens vivant en Angola ne semblent plus vivre  dans la

tranquillité. Pour se rendre compte de cet état de fait  il faut venir à l’aéroport international de Conakry Gbessia pour compter le nombre de compatriotes qui y débarquent. En trois jours 44 Guinéens ont été expulsés du pays de Dos Santos pour séjour illégal.

Un nombre différent des  54 autres débarqués la semaine dernière. Mariame Barry  aurait été interpellée à son retour de la mosquée le vendredi 19 janvier 2015, ceci dit-elle après avoir passé un an à Luanda auprès de son mari. En larmes,  la jeune dame affirme pourtant présenter son passeport   en cours de validité.

La police du pays hôte qui se préoccuperait peu de la date du passeport, l’a conduite en
prison pour être ensuite rapatriée.

JB.