Gouverneur de Conakry (premier plan)

Le gouverneur de la capitale a dévoilé son nouveau plan d’assainissement sur fond de menace et d’accusation visant ses collaborateurs et certains politiques.
Une réunion de concertation autour  des nouvelles initiatives visant à débarrasser  la capitale   de ces  immondices   s’est déroulée le 21 juillet dernier   au gouvernorat de Conakry. Elle a  regroupé l’ensemble des élus locaux et certains responsables de
l’administration. Le gouverneur de la ville de Conakry Soriba Sorel Camara,  a précisé lors de cette réunion que  cela était  historique pour l’ensemble des acteurs de la ville de Conakry, et  était  un passage décisif vers  de nouvelles mesures d’assainissement qui devaient être prises. Il a également fait savoir que le budget de sept milliards en raison de trois milliards 500 par mois a été épuisé en avril, mai et juin.

Selon  Soriba Sorel Camara, ils ont 24h pour assainir tout Conakry par un programme d’urgence, 24h pour cadrer et faire des budgets. « Les cadres guinéens j’en ai honte aujourd’hui. Ils confondent  un devis estimatif  à  un budget.  Ils confondent un devis estimatif d’un vol à un devis aléatoire, tout cela pour des faits de corruption et de détournement. On sait où déposer les ordures mais les déposer sur la route, c’est de venir piétiner le programme de société, le volet cadre de vie des populations. Quand le cadre de vie des populations n’est pas respecté quoique le gouvernement réalise pour eux, c’est zéro. La ville est très salle et elle se salit. Vous nettoyez, un autre groupe vient il salit’, a regretté le gouverneur.

Poursuivant, Sorel  indique  que  les acteurs  qui ne sont pas impliqués  dans le processus  ne savent même pas les points noirs de
Conakry. « Les récurrences dans les quartiers, tout le monde est muet, et tout le monde a peur d’être élu. Mais le facteur de la candidature d’un maire ou d’un chef de quartier prochainement  sera la présentation de son bilan social et de son projet de sécurité et d’assainissement », a-t-promis.  Le gouverneur  n’a pas hésité  à pointer un doigt accusateur sur ‘’certains  cadres du gouvernorat et certains chefs de quartiers et maires  qui roulent pour  l’opposition et cela,  aurait selon lui  un impact défavorable pour la mise en application de son plan d’action qui lui a été confié. Il est mieux de se débarrasser  de  ces gens qui ne veulent pas le changement prôné par le Chef de l’Etat’’, a-t-il fait savoir.

« On a 200 et quelque policiers municipaux. Mais aucun acteur ne joue son rôle, mais ce qui est grave, c’est une infiltration des
politiciens malgré que certains d’entre eux sont députés », accuse-t-il. Soriba Sorel Camara s’adressant aux conseillers communaux dira : « Les conseillers  communaux ont disparu, les maires n’assistent plus aux conseils communaux et on en parle plus. Alors quand il y a des dérapages  on  met tout sur le dos du  gouverneur. Si j’entends de  la pagaille et les saletés quelque part vous allez tous en pâtir », prévient-
il.

Le Gouverneur accuse les cadres du gouvernorat d’avoir brisé son travail. « Pourquoi vous cachez mon travail, sur cette feuille de
route qu’on travaille. Moi on ne me traverse  pas, je suis prêt à répondre et à dénoncer », dit-il.

Avant de clore, il a prévenu que  ‘’toute personne qui jettera volontairement les ordures dans la rue sera  sévèrement  sanctionnée
et l’assainissement de la ville de Conakry se fera désormais la nuit.’’

Cette attitude va-t-en guerre du gouverneur est considérée comme une simple fuite en avant, destinée à masquer l’usage fait des 7 milliards de francs guinéens.

  In L’Indépendant, partenaire de guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici