Le ministre d’Etat, ministre chargé des affaires présidentielles et de la Défense nationale, était face aux députés à l’Assemblée nationale, ce mercredi 12 décembre, pour présenter le projet de budget de son département pour l’exercice 2019. Cette occasion a été mise à profit par Dr Mohamed Diané pour attirer l’attention des élus du peuple sur la nécessité de réexamen de la Loi de Programme Militaire (LPM) adoptée depuis 2014.

Selon le ministre Diané, la nécessaire montée en puissance des forces armées repose essentiellement sur cette LPM, dont la mise en œuvre devrait permettre de disposer d’une armée redimensionnée, formée, équipée, capable de faire face à tous les défis sécuritaires du moment.

En effet, le chef du département guinéen en charge de la défense nationale a souligné que « l’exécution de cette loi, étalée sur une période de six ans, est maintenant à deux ans de la fin de son échéance en 2020, alors qu’elle a été confrontée à l’insuffisance d’allocations due aux difficultés économiques et financières que le pays a connues ces dernières années ».

Plus loin, il a invité les honorables députés en collaboration avec son département, à réfléchir non seulement sur l’opportunité d’une relecture de cette Loi de Programme Militaire, mais aussi et surtout sur le mécanisme de mobilisation des ressources nécessaires à son exécution effective.

Par ailleurs, Dr. Diané a fait savoir que malgré ces difficultés, son département a réussi à mettre sur pied, au cours de l’exercice budgétaire écoulé, une unité de forces spéciales, dont la mise en place était une priorité, en raison du contexte sécuritaire sous-régional.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici