Le code électoral devrait être examiné par la 9ème législature au cours de la session spéciale qui a pris fin, ce samedi 4 juillet. Malheureusement il a été retiré à  la dernière minute du chronogramme établi par le conseil des présidents de l’Assemblée nationale. En conférence de presse, l’honorable Amadou Damaro Camara président du parlement est revenu sur les raisons de ce retrait.

« C’est ça les délibérations par exemple d’un bureau ou d’une conférence des présidents. On sait qu’il y’a une loi dans la CEDEAO qui interdit des modifications majeures sur les lois électorales six (06) mois avant les élections. Mais entre-temps on a eu une nouvelle constitution, nous nous sommes dit quand même nous avons le droit d’adapter notre code électoral à des références qui se trouvent dans notre constitution. On était un peu dans cette légitimité constitutionnelle contre les traités internationaux qu’on n’a signés… nous allons attendre après les élections présidentielles, nous allons beaucoup plus sereinement revoir notre code électoral de manière plus pérenne. C’est ainsi à côté, on a décidé ça en bureau. Quand cela est sorti certains membres du bureau ont cru qu’il faut aller directement à la presse pour aller faire fuiter », a expliqué l’honorable Amadou Damaro Camara.

Et de poursuivre : « …contrairement à ce qu’on peut croire, même pendant la dernière législature il y’a des lois qui sont arrivées au bureau dont on ne comprenait pas, que nous avons renvoyées au bureau pour une seconde lecture. (…), donc ce n’est pas maintenant que ç’a commencé. »

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199