L’Ambassade du royaume de Belgique en Guinée a tenu à « clarifier » une déclaration déjà claire du ministère belge des Affaires Etrangères. En effet le 3 décembre dernier, www.guinee7.com a révélé que dans une note adressée à ses ressortissants et publiée sur son site officiel, le ministère belge des Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement a indiqué qu’« Une attaque terroriste n’est pas exclue en Guinée ».

Dans cette déclaration qui cache mal l’embarras et qui ajoute à la confusion, l’Ambassade de Belgique en Guinée rappelle que « depuis ce vendredi 3 décembre, divers médias se font écho d’une prétendue alerte de sécurité lancée par le Ministère des Affaires étrangères belge concernant la possibilité d’une attaque terroriste imminente en Guinée ».

Elle tient donc « à clarifier que la Belgique n’a pas émis d’alerte spécifique concernant une attaque terroriste en Guinée, comme le laisseraient entendre divers articles et posts sur les médias sociaux ».

Ce n’est pas tout. « L’avis de voyage publié par le Ministère belge des Affaires étrangères reprend des éléments relatifs à la situation sécuritaire en Guinée à destination des Belges souhaitant se rendre sur place. Il ressort que des informations contenues dans cet avis, n’ayant pas fait l’objet de modification récente, ont été utilisées en étant sorties de leur contexte », conclut le communiqué.

Comme si le pauvre vilain journaliste pouvait être responsable de la réactualisation des informations contenues dans les notes du ministère des Affaires étrangères adressées à ses ressortissants…

Il faut d’ailleurs dire à cette ambassade qu’en matière d’information, nous pouvons discuter de ce qui n’a pas été dit. Dès lors que le ministère des Affaires étrangères belge -en témoigne la capture ci-dessous-, dit qu’«une attaque terroriste n’est pas exclue en Guinée », tenter de modifier le sens de cette note officielle n’est que peine perdue.  En journalisme, les faits sont sacrés -Et têtus. La motivation ou le destinataire de l’avis ne peut absolument rien y changer.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com