Dr Ousmane Kaba, estime que la  mouvance a souhaité le passage des ministres devant les députés. Et d’ajouter : « La majorité est contente. Tous les ministres sont passés. La plupart d’entre eux sont compétents. Ils nous ont expliqué leur politique et présenté leur budget ».

Pour Dr ousmane Kaba, il s’est agit   entre autres pour les ministres d’expliquer leur politique sectorielle pour voir les actions projetées dans le court et moyen terme,

une occasion d’évaluer les ministres, d’apprécier leur compétence et de leur maîtrise des dossiers. « De manière générale, nous nous sommes rendus compte que le gouvernement du professeur Alpha Condé est bon parce qu’il regorge des hommes et femmes capables et dans tous les compartiments de l’administration publique ».

Et d’ajouter : « Il ne faut pas se leurrer. Non seulement, aucun budget n’est partout parfait au monde mais également, aucun ministre n’est satisfait des allocations qui lui sont faites.  Cela est d’autant vrai que le budget de l’année 2015 a été conçu dans un contexte particulier très défavorable à la Guinée et en tenant compte des deux contraintes majeures. La baisse du prix des matières premières dans le monde avec tous les impacts d’un côté.  Et de l’autre, c’est Ebola. Conséquence, les miniers sont réticents à venir en Guinée. En plus, des pays limitrophes ont fermé nos frontières, d’où l’impossibilité de faire écouler nos marchandises.  Si les recettes de l’Etat sont estimées à dix mille milliards en 2014, les recettes de 2015, c’est encore le même montant à cause de la baisse des activités économiques.

Par rapport à  la répartition du Budget pour certains  ministères, Dr Ousmane Kaba tient  à préciser : « Le budget est annuel, alors que nos problèmes structurels, qui se corrigent au fil des ans. Si un ministère prioritaire est doté de 300 millions, vous ne pouvez pas lui accorder cette année un milliard parce qu’il ne serait pas prêt à absorber le triplement de son budget. On ne peut pas régler tous les problèmes guinéens dans un budget de douze mois ».

El Hadj M Koula Diallo