Les réactions n’ont pas tardé du côté des patrons de médias guinéens suite à la publication, ce mardi, par la HAC et ses partenaires, du sondage pour la mesure d’audience des médias audiovisuels guinéens. C’est notamment, le cas de Sanou Kerfala Cissé, président de l’ULTERGUI (Union des radios diffusions et télévisions libres de Guinée), qui dit avoir pris le résultat de ces études avec beaucoup de réserves.

Ayant pris part à cette cérémonie de restitution, Sanou Kerfala Cissé, a fait savoir sa ‘‘préoccupation par rapport au résultat sorti de cette enquête. Il y a des préfectures par exemple Mali, Tougé, Télimélé, Koubia, qui n’ont pas de radios, alors que ces préfectures sont couvertes en entièreté par certaines radios… quand on nous dit que l’ARPT n’accorde que 500 watts comme puissance, je dis que ce n’est pas vrai. Le décret qui avait été signé en 2005 et l’arrêté d’application, indiquait que les radios commerciales avaient la possibilité de se trouver un émetteur de 1000 watts. Il n’y a que des radios communautaires qui devaient posséder 500 watts. Quand j’apprends aussi qu’une radio qui a 500 watts couvre plus de 300 kilomètres, professionnel de la communication, technicien, équipementier que je suis, je me pose des questions. Cette affirmation est tout à fait fausse. Un émetteur de 500 watts ne peut pas aller au-delà de plus de 150 kilomètres, quelle que soit l’altitude où on place cet émetteur’’, a fait entendre Sannou Kerfalla, par ailleurs, patron de la radio Sabari FM.

Pour terminer, ‘‘nous prenons ce résultat avec beaucoup de réserves, tout en espérant que dans les jours à venir, beaucoup de moyens seront mis à la disposition des enquêteurs, pour aller dans tous les villages’’.

A noter que selon l’étude du Stat View International, en matière d’audience, les médias dominants sont naturellement les médias publics, c’est-à-dire la RTG et les radios rurales, ensuite Espace (radio et télévision). S’agissant des émissions à grande affluence, c’est les Grandes Gueules et Politiquement Correct d’Espace qui caracolent en tête.  Au niveau de la radio rurale, c’est le journal, mais aussi les contes et légendes. Il y a également Bountoungny, une émission de la radio Continentale FM qui est bien cotée.

À noter que ce projet d’étude intitulé ‘‘Appui pour une régulation performante de la Haute Autorité de la Communication’’, a été rendu possible grâce au concours financier de OSIWA et l’appui technique de l’ONG Stat View international.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com   

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici