Bah Oury, désormais leader de l’UDD sait se démarquer. Il a déposé une gerbe de fleur à l’entrée du stade du 28 septembre en hommage aux victimes du 28 septembre.  ‘‘C’est avec une profonde émotion que j’accomplis ce geste qui est un devoir de mémoire et de reconnaissance à l’égard des martyrs’’, écrit-il sur twitter.

Cet acte du fondateur de l’UFDG est largement commenté sur les réseaux sociaux où certains pensent qu’il est symbolique, de haute portée, donc salutaire. Par contre beaucoup pensent que les morts (pour la plupart des musulmans) ont plus besoin de prières que de fleurs. Pour ces derniers, l’homme politique a posé là un acte de Toubab.  

Qu’à cela ne tienne, nous avons fait une enquête sur l’importance des fleurs dans des circonstances pareilles. Ci-dessous notre petite récolte.

Les fleurs, symboles général d’espoir
Elles s’offrent sous toutes les formes et il en existe bien des variantes commerciales : bouquets de fleurs, couronnes, appliques, pieds de tombe, gerbes de tous les types (coussin, etc), montages… toutes ces formes sont utilisées pour les obsèques et font l’objet d’un large commerce. Un commerce d’autant plus prospère qu’on se sent un peu obligé de les acheter en de telles circonstances.

La signification du geste

Offrir des fleurs c’est donc avant tout, faire un geste pour montrer son attachement et ses sentiments. Les fleurs ont leur langage et on peut en jouer pour exprimer son soutien à la famille et faire passer un message d’amour, d’amitié, de souvenir. Car les fleurs sont associées aux grands événements de notre vie : on en offre à la naissance, lors des mariages, des communions, lors des fêtes et aussi … lors des disparitions et des funérailles.

Lors des funérailles, les plantes évoquent la notion de la vie, de la renaissance voire la Résurrection. Si elles sont séchées, elles évoquent que le caractère éphémère de la vie peut être dépassé vers l’immortalité, l’immortalité du souvenir et de l’amour. Dans des circonstances où on ne sait pas toujours quoi dire, les fleurs viennent à notre secours : elles parlent pour nous.

Leur message est tout autant symbolique (le cycle de la vie, la renaissance) qu’affectif (les émotions) et leur présence fait partie de nos traditions.

Par Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici