Dans la nuit du 03 au 04 janvier 2015, un brigadier chef de police, Abdoulaye Maciré Soumah, en tenue civile s’embarque à bord d’un taxi au niveau de Gbessia  Kondébouyi, pour ensuite demander les papiers du véhicule au chauffeur.

Ce dernier qui  aurait refusé d’obtempérer, a plutôt fait démarrer le véhicule en trombe pour se diriger vers le quartier concasseur. Au niveau des rails, le chauffeur menacé à l’aide d’un pistolet, déroute le véhicule et percute une Mercedes.

Il meurt sur place et cinq autres personnes dont le brigadier chef  sont blessées grièvement et transportés d’urgence à l’hôpital Donka.

Les autorités de la Police nationale promettent que cet acte ne restera  pas impuni. Dans une déclaration de son porte-parole, elles ont radié cet agent des rangs de la police.

Faut-il rappeler que deux mois avant, ce policier s’était enfui de la direction centrale de la police judiciaire où il était maintenu pour mauvais comportement.

En fin décembre, un capitaine de la police avait poignardé sa maitresse à Yattayah pour avoir surpris celle-ci sur un lit avec un autre homme.

La jeune fille sera sauvée de justesse à l’hôpital Donka. Des bavures policières continuent en Guinée, malgré la reforme engagée dans ce secteur par les autorités du pays, certains agents refusent d’épouser cette restructuration.

AGP