C’est lors d’une cérémonie, qui a été présidée par le ministre du Budget, Ismaël Dioubaté et le ministre des Investissements et du partenariat public privé, Gabriel Curtis, que le portail informatique eTax a été présenté aux acteurs du secteur privé ce vendredi dans les locaux du ministère du Budget à Kaloum (Conakry).

Cet outil initié par le ministère du Budget à travers la direction nationale des impôts, va permettre désormais au contribuable immatriculé de facilement payer les taxes et impôts.

«Disponible 24/24 et hautement sécurisée», cette plate-forme en ligne va permettre aux entreprises de déclarer et payer en ligne.

Le ministre Dioubaté a indiqué que la création de ce nouvel outil, « s’inscrit dans la vision du président de la République de faire de la modernisation de l’administration publique, notamment les régies financières, un des modèles».

Faisant ensuite constater que c’est un «atout essentiel pour le secteur économique», le ministre a estimé que : «l’outil va permettre de dématérialiser et de faciliter la déclaration et le paiement des impôts et taxes en République de Guinée. Il va améliorer sensiblement le processus. Mais surtout améliorer sensiblement la collecte des recettes publiques et renforcer le civisme fiscal en République de Guinée».

Avant de dire enfin que cet outil est l’un des plus performants de la sous-région et sera certifié «ISO ».

Pour sa part, le ministre Gabriel Curtis a dit toute sa satisfaction. «Vraiment, je me réjouis de voir un tel produit arrivé sur le marché. Bravo pour tout ce que vous avez fait. C’est très très impressionnant. Je crois que ça va aider à changer la dynamique dans le secteur privé. La dynamique aussi pour le climat des affaires ici en Guinée», a lancé le ministre des Investissements.

Aboubacar Makhissa Camara, directeur national des impôts a expliqué les différentes étapes que compose cet outil. «Le premier lot va permettre au contribuable de déclarer, mais aussi de payer, éviter les contacts physiques avec les contribuables pour réduire les tentations de fraude. Le second lot va permettre à notre système de généraliser le projet à travers un back-office, pour que les SMG et le SGE puissent déclarer dans les mêmes conditions. Le troisième lot va prendre en charge le contrôle fiscal, le contentieux et d’autres aspects de la fiscalité », a-t-il informé.

Éric Koné, vice-président de la confédération patronale des entreprises de Guinée, après avoir pris connaissance de l’outil, a dit avoir accueilli cette plate-forme avec beaucoup de plaisir. Parce que d’après lui : «nous passons un temps fou à remplir les déclarations, à nous rendre à la direction nationale des impôts, à les déposer, partir à la banque, essayer de faire les paiements, revenir aux impôts se faire délivrer une quittance. Aujourd’hui tout se fait de façon électronique.»

À noter qu’à partir du 1 janvier 2021, les déclarations et le paiement des taxes et impôts, seront faits exclusivement en ligne.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com