Insérer des cours pratiques d’éducation civique dans les écoles d’enseignement professionnel, tel a été ce mercredi 7 février, l’objet de la signature d’un accord de partenariat entre l’ONG Mérite représenté par son directeur pays, M. Ahmed Sékou Traoré et le ministère de l’Emploi de l’enseignement technique et de la Formation professionnelle, représenté par le ministre Damantang Albert Camara.

Ce protocole d’accord qui constitue le démarrage du programme va permettre de mettre en place des actions périscolaires qui peuvent développer la vision des apprenants sur les notions de patriotisme et du civisme.

Se prononçant sur les raisons de ce partenariat, Damantang Albert Camara, a dit que : « Le département est inscrit depuis un certain temps sur une politique de mise en synergie de nos efforts avec ceux du monde dans lequel les écoles professionnelles évoluent, dans lequel les apprenants vont être appelés à évoluer. Que ce soit le monde professionnel ou la société civile, donc ce partenariat vient conforter cette politique. Puisque dans le cadre espèce, il met en place un certain nombre de formations d’accompagnement aux valeurs du civisme, de l’abnégation, du développement personnel et de la confiance en soi et nous pensons que ce sont des outils indispensables et absolument nécessaires pour l’épanouissement professionnel des sortants de nos écoles qui viennent s’ajouter aux intrants techniques qu’on leur dispense dans nos écoles, donc c’est dans ce sens que nous avons jugé opportun, le projet présenté par cette ONG. »

A son tour, Ahmed Sékou Traoré, a rappelé qu’« Il s’agit dans ce protocole d’accord de mettre à la disposition des élèves et étudiants le programme Mérite, qui est un programme d’éducation non formelle de jeunes de 14  à 25 ans. Dans les écoles professionnelles, il est important de mettre à la disposition de ces jeunes élèves et étudiants, le programme d’accompagnement en compétence plus, il faut que les jeunes acceptent de s’exercer dans les disciplines sportives pour leur propre santé personnelle, il est important d’entreprendre avec ces jeunes un programme d’actions concrètes sur le terrain ».

Pour lui, les étudiants dans les écoles professionnelles ne doivent pas seulement recevoir « des cours d’instruction civique sur le banc, mais qu’ils viennent dans les communes, dans les quartiers, dans les départements, travailler pratiquement, dans le nettoyage environnemental, dans les campagnes de sensibilisation dans le cadre de la santé et le service communautaire dans d’autres domaines, tel que l’humanitaire, aider les plus démunis, … Avec ce genre d’échanges, les jeunes comprendront que l’éducation civique ne se limite pas qu’aux mots, mais c’est dans les gestes, c’est dans les faits pratiques ».

Le directeur pays de Mérite annonce que ce protocole d’accord avec l’Enseignement professionnel « n’est qu’un démarrage, le projet continuera avec d’autres départements, tel que le ministère de l’Education ».

Pour rappel, le programme de Mérité est basé sur des activités telles que l’apprentissage des métiers, l’altruisme, le sport, l’expédition, …

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire