Cette réforme, adoptée en conseil des ministres extraordinaire, devrait notamment permettre au président Pierre Nkurunziza de briguer deux autres mandats à la tête du pays. Et déjà, elle suscite des mecontentements.

Lire la suite …

Publicités