La confédération africaine de football aurait retiré l’organisation de la Can 2025 à la Guinée. Un courrier attribué à l’institution faîtière du football africain en date du 3 juillet 2022 a fait cette annonce à la surprise générale de plusieurs observateurs.

Cette information intervient seulement quelques heures après le départ de la mission de la Caf qui a séjourné du 31 août au 1er septembre 2022 et, qui a eu des séances d’échanges avec le comité d’organisation de la CAN 2025 en Guinée. Mathurin De Chacus, chef de la délégation de la Caf avait rassuré l’équipe de Béa Diallo que son équipe n’avait pas pour mission de retirer l’organisation de la compétition, mais plutôt demandé des garanties à la Guinée pour voir si la Caf pouvait encore faire confiance à ce pays pour l’organisation de cette messe continentale. Bien qu’il avait qualifié de « théorie » les arguments du ministre guinéen des Sports.

Le courrier cité haut fait le compte-rendu du comité exécutif de la CAF en date du 3 juillet, qui aurait fait le constat selon lequel, la Guinée n’est pas prête pour accueillir la compétition en 2025.

A comprendre ce courrier, la délégation de la CAF était venue informer les autorités guinéennes de la décision qui aurait été prise à l’unanimité.

Questions ? A Conakry, pourquoi la délégation de la CAF n’a pas donné la « mauvaise nouvelle » aux autorités de la transition ?  La délégation a-t-elle eu peur d’affronter la junte militaire aux lendemains de la prise de « décisions importantes » par celle-ci en vue d’organiser la CAN ? Ou simplement l’information selon laquelle l’organisation a été retirée à la Guinée n’est pas vraie ?

De toute façon après cette information largement distillée sur les réseaux sociaux, le COCAN a annoncé que c’est « avec regret » qu’il a « constaté la publication des informations faisant état du retrait de cette édition à notre pays par la CAF ». Dans ce communiqué publié jeudi soir, le COCAN dit n’avoir reçu « aucune notification de la Confédération Africaine de Football (CAF) allant dans ce sens ».

Cette situation qui ressemble à un méli-mélo devrait pousser le comité exécutif de la Confédération africaine de football à s’expliquer.  Très vite.

 Thierno Abdoul Barry pour guinee7.com