Avec 4 points en 3 matches et un goal-average de +1, le Syli national de Guinée est assuré de remporter l’une des places de meilleurs troisièmes dans un tournoi de 6 poules où les deux premiers de chaque poule ont des places garanties en huitièmes de finale. Ces 12 équipes sont complétées par les 4 meilleurs troisièmes. C’est une configuration qui laisse en rade 2 troisièmes de deux poules.

Depuis le 4 à 0 infligé au Zimbabwe  par la République démocratique du Congo (RDC), le dimanche 30 juin, les choses sont claires pour la Guinée. On sait déjà que les meilleurs troisièmes des deux groupes (A et C) ne peuvent plus rejoindre le Syli. En effet, dans la poule A (Celle de l’Egypte qui a 6 points), le second qualifié est l’Ouganda, classé deuxième. Le troisième (la RDC) n’a obtenu au que 3 points en 3 rencontres, avec un goal-average de 0, donc moins que la Guinée (4 points, goal-average +1). Dans la poule C (Celle de l’Algérie et du Sénégal), il y aura une « finale » entre le Sénégal, actuel deuxième (3 point, goal-average +1) et le Kenya, actuel troisième (3 point, goal-average -1). En cas de match nul, les deux équipes auront certes 4 points comme la Guinée mais le Kenya (4 points goal-average -1) sera tenu à bonne distance par la Guinée. En cas de victoire Kenyane, même sur un score d’un but d’écart, les Harambee Stars auront 6 points ; le Sénégal n’aura que 3 points et ne pourra plus rejoindre la Guinée. A contrario, en cas de victoire des Lions du Sénégal, ils obtiendront 6 points, le Kenya, avec 3 points seulement et une différence de buts moins favorable ne pourra plus rejoindre la Guinée. Comme on le constate, dans tous les cas de figure, sans avoir besoin de tenir compte des résultats des troisièmes des groupes B, D, E et F, le Syli est assuré d’être qualifié, avec 4 points et un goal-average de +1.

Saliou Samb

Publicités

Laisser un commentaire