Dans la soirée de ce samedi 13 février, l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire (ANSS) a donné des informations sur les cas « encore suspects » d’Ebola récemment signalés, dans la préfecture de N’zérékoré, sud de la Guinée.

A en croire les explications données par l’ANSS, « c’est suite à un enterrement, 8 cas de diarrhée, vomissement et saignement ont été signalés dont 3 décès dans la sous-préfecture de Goueké à 45 km de N’Zérékoré. Des échantillons ont été prélevés et expédiés aux labos de Gueckedou et Conakry (Fièvre hémorragique). 4 patients sont isolés actuellement au CTEPI de N’Zérékoré depuis le 11 février, et un à Conakry le 12 février. Le labo de Gueckédou a fourni un premier résultat révélant la présence du virus Ebola. Une deuxième confirmation est en cours au laboratoire de fièvre hémorragique de Conakry ».

Revenant sur les informations relatives à l’historique des cas, l’agence dirigée par Dr. Sakoba Keita a fait savoir que « c’est une infirmière du centre de santé de Gouéké qui est tombée malade, elle a été consultée par le chef du centre et référée à N’Zérékoré centre, celle-ci est décédée entre le 27 et 28 janvier 2021. Son enterrement a eu lieu le 1er février à Gouéké. C’est parmi les personnes qui ont pris part à cet enterrement qu’il a été dénombré ces 8 cas ».

Par des mesures prises à cet effet, l’ « isolement de tous les cas suspects aux CTEPI à N’Zérékoré et Conakry; Investigation sur les cas pour clarifier les données, recenser d’autres cas suspects et identifier tous les contacts et les isoler; Une mission d’investigation est partie à Gouéké ce 13 février; Enclencher des démarches d’acquisition des vaccins contre Ebola auprès de L’OMS ET CDC en vue de procéder éventuellement à une vaccination en ceinture dans les zones touchées ».

Une déclaration est attendue ce dimanche pour la suite des résultats.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com