Au lendemain de la visite du premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, dans la ville de Labé, le calme est revenu dans la cité. Le premier vice-maire de la commune urbaine de Labé a décliné toute implication de la commune dans ce mouvement.  

“Pendant que les discours se faisaient à l’intérieur de la maison, nous avons entendu un groupe de jeunes qui était là en train de crier par rapport à la situation actuelle de la Guinée. Donc, ils dénonçaient beaucoup de choses finalement le nombre a augmenté. Petit à petit les gens se sont regroupés pour dire des choses, peut-être un peu hostiles à la visite de monsieur le premier ministre”, a entamé Mamadou Aliou Sampiring Diallo, premier vice-maire de Labé, dans une interview qu’il a accordée à notre rédaction, ce jeudi 21 novembre. 

Lire sur le même sujet: Vive tension à Labé, le cortège du premier ministre attaqué

Sur l’identité des jeunes manifestants, Mamadou Aliou Sampiring Diallo, reconnaît que ‘‘c’est des jeunes de Labé. C’est un mouvement qui est spontané, ce n’est pas quelque chose qui a été préparé. Parce que de toutes les façons, comme vous le savez, à Labé ici tous les lundis, il y a le FNDC-Labé qui organise des manifestations pour protester contre ce qui se passe dans le pays”. 

“Donc, ce n’est pas le FNDC qui a appelé hier à la manifestation, ce n’est non plus un parti politique qui a appelé à ça. C’est un mouvement qui est spontané. Parce que nous nous étions dans la délégation, on accompagnait la délégation. On avait même préparé un discours au compte de la commune, un discours pour dire la bienvenue à nos hôtes. Mais malheureusement on a vu ce qui s’est passé, finalement rien de tout ça n’a été fait, (…)”, s’est défendu le vice-maire.

Le bilan est négatif parce que l’objectif n’a pas été atteint 

Quid du bilan de cette journée ? “Le bilan est négatif parce que l’objectif n’a pas été atteint. Il fallait vraiment visiter les sites qu’on est en train de travailler, malheureusement ça pas eu lieu. Le bilan, quand même, il n’y a pas de blessés, de morts. Il y a eu jets de pierres, des véhicules, certains ont été caillassés”, a répondu le 1er vice-maire de Labé, tout en soutenant que la mairie va échanger avec les autorités locales pour le cas des jeunes arrêtés.

Mohamed Samoura pour guinee7.com 

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici