Le président guinéen, Alpha Condé, face à la presse dimanche, 15 mai, dit que les accusations contre son fils, Alpha Mohamed Condé, dans l’affaire de Sable Mining ne sont pas fondées. Selon lui, ses détracteurs n’ayant pas pu l’atteindre directement, visent désormais son fils.

Peine perdue. Parce que conscient du fait qu’en Afrique c’est « l’argent, la femme et la famille qui font échouer les chefs d’Etats », il aurait pris des mesures pour ne pas tomber dans le piège. « J’ai déclaré dès mon élection (sa première élection, NDLR) que si mon épouse m’introduisais un dossier, je divorce », rappelle-t-il.

Pour indiquer que son fils n’est pas impliqué dans l’affaire des mines dont parle l’ONG, Global Witness, le président guinéen dit que peu de Guinéens connaissent le visage de Alpha Mohamed.

D’ailleurs, rappelle-t-il, en guise de transparence dans le secteur minier, il a dès son premier mandat, mis en place un nouveau code minier ; revu des premiers miniers (ce qui a abouti à l’annulation de 800 permis, ajoute-t-il) ; et comme jamais ne l’avait fait un autre pays, il a fait publier sur internet tous les contrats miniers.

« Je n’ai rien à cacher », martèle Alpha Condé.

Ibrahima S. Traoré pour uinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire