Interrogé par nos confrères de la radio espace, ce matin (jeudi 02 juillet), Mamaditrois Kaba, porte-parole de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) est brièvement revenu sur les aspects qui sont rentrés en ligne de compte, pour la proposition par son institution, de la date du 18 octobre prochain, comme celle du premier tour de l’élection présidentielle de 2020.

Quoique cette date du 18 octobre prochain soit d’ores et déjà contesté par plusieurs partis politiques de l’opposition, dont la plupart sont membres du FNDC (Front National pour la Défense de la Constitution ), l’intuition chargée d’organiser semble avoir ses raisons d’inviter les Guinéens aux urnes à cette date. 

Mamaditrois Kaba : « La constitution prévoit en son article 43; le premier jour de l’élection présidentielle doit être tenu dans un intervalle de temps. Et cet intervalle de temps est 90 jours au plus, 60 jours au moins avant l’expiration du mandat du président de la République en fonction. Il y a un encadrement qui est fourni par la constitution, et la CENI en tant qu’institution constitutionnelle, ne peut pas violer de manière aussi flagrante une disposition aussi constitutionnelle. Contrairement à certains États où le jour même du scrutin est indiqué dans la constitution… Si vous ouvrez la constitution américaine, les étapes et les jours sont indiqués ». 

Plus loin, le porte-parole de la CENI, a précisé que « le 60ème jour avant la fin du mandat tombe sur le jeudi 22 octobre 2020. Mais nous avons une habitude, même si la loi ne fait pas une imposition, nous avons l’habitude d’organiser les élections les dimanches. Et donc, le dimanche qui vient avant le 22 octobre 2020, c’est bien le 18 octobre. Et donc la CENI, eu égard à toutes les activités qui doivent être menées, pour une élection inclusive, transparente, dont les résultats seraient acceptés par tous les candidats, a opté pour le délai minimum qui est donc de 60 jours avant la fin du mandant.»

Par ailleurs,  Mamaditrois Kaba a annoncé que dans le cadre de cette élection présidentielle, la toute première réunion du comité inter-partie est prévue pour demain, vendredi 3 juillet.      

Mohamed Soumah pour Guinee7.com