Cheick Taliby Sylla est le ministre de l’Energie de la Guinée. Le 14 février dernier, à la prise de fonction du nouveau directeur général de Electricité  de Guinée (EDG), il a annoncé que « notre pays est devenu le quatrième exportateur d’énergie au niveau de la CEDEAO, après le Nigeria, la Côte d’Ivoire, le Ghana… Nous étions tout dernièrement à Abidjan à une réunion des ministres de l’Energie, ça été un grand plaisir pour nous que notre pays soit reconnu exportateur d’Energie ».

Par cette annonce, le ministre est devenu la risée des internautes qui l’ont qualifié de tous les noms d’oiseau notamment de menteur d’Etat. La question qu’ils se posent est simple : Comment peut-on exporter l’énergie qu’on a pas ?

Fodé Oussou Fofana, un des vice-présidents de l’UFDG, principal parti de l’opposition a commenté la sortie du ministre par ces termes : « Qu’est-ce qu’il faut dire quand vous êtes dans un pays comme la Guinée où les gens ont perdu le sens de l’honneur et de la dignité ? Le ministre de l’Energie, monsieur Taliby Sylla, a le courage de dire devant des journalistes que notre pays est devenu le quatrième pays exportateur d’électricité au niveau de la CEDEAO. Est-ce qu’il rêve ? Est-ce qu’il prend ses rêves pour de la réalité ? Un gouvernement qui a dépensé des milliards de dollars dans le domaine de l’électricité et qui reste incapable de donner de l’électricité à la seule capitale Conakry, le ministre dit qu’on a tellement d’électricité, que nous en exportons.

Quand un ministre est capable de dire ça, vous vous rendez compte ; nous sommes dans quel pays ? C’est qu’il n’y a plus de morale. »

La réalité est que la Guinée, dans un avenir proche doit importer de l’électricité de la Côte d’Ivoire qui, au cours de la réunion dont parle Cheick Taliby, par la voix de Abdourahmane Cissé, ministre du Pétrole, de l’Énergie et du Développement des énergies renouvelables, le 3 février dernier, a révélé : « Notre capacité de production a augmenté de 60 % entre 2011 et 2019 pour atteindre 2229 MW et devrait doubler dans les prochaines années. Nous exportons environ 11 % de la production nationale brute d’électricité vers six pays de la Cedeao, à savoir le Ghana, le Togo, le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Liberia. »

La Côte d’Ivoire, a annoncé le ministre au cours de la même réunion, fournira prochainement de l’électricité à la Sierra-Leone et à la Guinée. Chacun des pays recevra un volume de 150 gigawatts/heure chaque année. C’est ça qui est la vérité !

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Publicités