Communiqué de presse. Le 15 juin 2021, Son Excellence Monsieur MATSUBARA Hideo, Ambassadeur du Japon en Guinée, Son Excellence Monsieur Mohamed DIANE, Ministre d’Etat, Ministre de la Défense, Monsieur Boureima YOUNOUSSA, Représentant Résident a.i. du PNUD Guinée et les autorités militaires de Kindia ont assisté au comité de pilotage de clôture du Projet d’appui au Centre d’entrainement aux opérations de maintien de la paix (CEOMP) des Nations Unies au camp de Samoréyah de Kindia.

Ce projet, financé par le Gouvernement du Japon en deux phases pour un montant total de 996 056 $, a été proposé par le PNUD dans le cadre de la réforme du secteur de la sécurité, lancée depuis 2011. En effet, ce processus de réforme de l’ensemble des forces de sécurité guinéennes permis d’identifier, parmi les moyens d’amélioration, la formation des soldats et officiers aux opérations de maintien de la paix des Nations, au vu des résultats obtenus grâce au processus de sélection et de formation des recrues.

Le projet a permis de doter le CEOMP d’un cadre institutionnel avec une structure, des moyens et une expertise spécifique, et de lui apporter les capacités techniques et opérationnelles nécessaires. Il a également fourni des formations, une base de données numérique, du matériel pédagogique et la réhabilitation de la base logistique, afin de contribuer au renforcement des capacités de formation du centre.

Depuis 2008, le Japon appui les CEOMP et équivalents dans 22 pays africains, en partenariat avec le PNUD. Cet appui est renforcé par la Nouvelle Approche pour la Paix et la Stabilité en Afrique (NAPSA), annoncée par le Premier Ministre du Japon en 2019, qui entend soutenir les efforts des pays africains, des communautés économiques régionales et de l’Union Africaine en matière de prévention des conflits, de médiation et de conciliation. Le Japon partage la vision que le renforcement des institutions et de la gouvernance permettra de prévenir les causes fondamentales des conflits, et de poursuivre un développement harmonieux fondé sur la sécurité humaine de base.