Conakry-Après 48 heures de la déclaration du ministre de la Justice, Garde des Sceaux (JGS), Me Cheick Sako, la rédaction de l’AGP a joint les deux hommes d’affaires à la tête du Conseil National du Patronat Guinéen (CNPG), El hadj Mamadou Sylla, président sortant et Ansoumane  Kaba alias ”Kaba Guiter” président élu du congrès controversé.

Les deux, à bloc, se sont réservés de faire toute réaction contre le ministre de la JGS qui a martelé, jeudi, 15 décembre 2016 aux médias, que «le Congrès qui a élu Ansoumane Kaba Guiter est nul et non avenu».

Par ailleurs, El hadj Mamadou Sylla a seulement souligné, qu’il ne parlera plus de cette affaire, puisque leur Congrès a été validé par les organisations internationales, africaines et régionales, notamment le Bureau International du Travail (BIT), dans lesquelles la Guinée est membre, et a signé et ratifié les différentes Conventions.

”Ces organisations ont envoyé des délégués après le Congrès, qui ont rencontré toutes les autorités concernées par cette élection. Donc moi, je n’ai plus de commentaires à faire ou à répondre à n’importe quelle déclaration sur ce Congrès”, a déclaré El hadj Mamadou Sylla. De son côté, Ansoumane Kaba alias ”Kaba Guiter” a évoqué des négociations en vue pour permettre l’unification de la structure. Une structure minée par une crise depuis plus d’un an.

”On ne répond pas à une décision de Justice, mais nous travaillons en amont pour une sortie heureuse de ce bicéphalisme qui n’arrange personne dans notre organisation”, a-t-il souligné.

Avec AGP

Publicités

Laisser un commentaire