Le député UFR, Baïdy Aribot

Tels sont les propos de Baidy Aribot, député UFR à l’Assemblée Nationale concernant l’affaire BSGR versus Etat guinéen.

Le premier constat que suscitent ces propos concerne la forme. D’abord la légèreté (certains diraient la vulgarité) d’un représentant du peuple qui s’abaisse à utiliser un langage réservé aux adolescents. Ensuite son français approximatif illustré par les nombreuses fautes qui émaillent son texte. Baidy Aribot est certes député mais il est la preuve flagrante que la médiocrité a toujours sa place au plus haut niveau en Guinée. Que ce soit au gouvernement ou dans l’opposition.

Le second constat est de fond. Baidy Aribot se fait l’avocat de BSGR en évoquant une « parodie de justice » ou encore « l’opacité qui entoure le dossier». Notre député ignore superbement que tout ce qu’il dénonce n’a pas empêché la justice américaine d’ouvrir une procédure pour corruption et d’emprisonner un des principaux collaborateurs de Benny Steinmetz en Guinée. Il importe peu que le gouvernement guinéen soit en faute ou pas, ait raison ou pas ; les preuves sont tellement accablantes que la Justice américaine condamnera BSGR pour corruption tôt ou tard: ceci arrivera même si le gouvernement décidait de négocier avec BSGR et d’abandonner la procédure en cours. Que diront alors les défenseurs de BSGR ?

En attendant que Baidy Aribot prépare les arguments qu’il ira sans doute développer sur les médias avec l’éloquence qu’on lui connaît, il est intéressant de lire ce qu’il a publié sur Facebook lundi dernier :

« j ai lu vos prises de positions par rapport a ma declarations sur l affaire bsgr et tous les autres contentieux miniers que ce gouvernement incompetent est entrain de creer a la guinee par la manipulation de l opinion  a travers des parodies de justice ainsi que d autres moyens de communications puissament deployer pour  credibilser  non seulement la these de corruption ; mais aussi les machinations pour permettre a alpha de recompenser ceux ki l on mis au pouvoir en 2010 . moi j en est rien n a foutre avec bsgr et toutes autres societes minieres dont le titre est souffrance ; si  alpha veux il n a ka fermer toutes les societes minieres en guinee c est pas mon affaires;  ce je ke dis et ca je defendrai devant n  importe ki , c est l opaciter ki entoure ce dossier et le faite ke n importe ki demande a y voir claire est considerer comme un vendu ou un anti guineen a la solde des puissances financieres exterieures . kan le ministre mamoudou thiam a declarer dans les medias avoir donner de l argent de ses societes minieres a alpha conde pour financer ses elections lors des elections 2010 ; les defenseurs d alpha ou ceux ki me traitent de tous les noms aujourd hui etaient la , mais ils  n ont  jamais demander alpha de se justifier pour ca . je persiste et je signe en tant ke depute ; je demanderai explications au ministre des mines et la preuve de corruption du gouvernement dans cette affaire pour ke les corrompus soient  devant la justice . dans cette affaire la cour supreme de la guinee a debouter l etat guineen contre les agents de bsgr ki etaient en prison . alors, ke le gouvernement nous montrent les coupables puiske la plupart des cadres ki ont gerer se dossier sont collaborateurs direct d alpha aujourd hui . donc frachement essayer de m epargner vos debats avec passion . merci . je ss pret a debattre avec vs ou vs voulez et kan vs voulez » (Sic !)

Voici donc, dans le texte, le plaidoyer hautement juridique et intellectuel de Baidy Aribot en faveur de Benny Steinmetz. Bien entendu, il ne faut pas oublier que Baidy lui-même en sa qualité de Directeur du Fonds minier ne s’est pas gêné pour attribuer des titres à des compagnies minières. On suppose qu’il l’aura fait dans des conditions de transparences cristallines. Sauf que pour au moins l’une d’entre elles, les Guinéens ont découvert qu’il avait lui-même pris des actions ce qui l’avait amené devant la Justice avec ses partenaires. Vous avez dit corruption ?

Mamadou Diaby

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici