Présumé auteur de viol sur une fillette de 3 ans, Mamadou Saliou, a été présenté à la presse ce jeudi par la direction nationale de Protection du genre de l’enfance et des mœurs dans la commune de Kaloum à Conakry.

Selon le lieutenant Djenab Sadjo Diallo, en service à la division protection genre et enfance, « il s’agit d’un cas de viol sur une fillette âgée de 3 ans. On a été saisi par le commissariat central de Gbessia. Qui nous a conduit le présumé auteur du nom de Mamadou Saliou, âgé de 24 ans, marchand de profession et domicilié dans la même concession que les parents de la victime selon lui, qu’il est le petit du papa de la victime. Comme ils aiment à le dire dans le quartier grand et petit ».

« Quand ils ont demandé à Mamadou Saliou à la maison et ici, il a reconnu les faits. C’est un attouchement que la médecine légale a confirmé », a-t-elle par ailleurs confié.

Mamadou Saliou, lui s’est expliqué en ces termes :  « On m’a amené ici à propos d’un viol. Le dimanche dernier, j’étais chez mon grand vers 21h. Je me suis assis sur la terrasse. La femme est venue me demander si elle va me mettre le riz à manger, je lui ai dit non, que je suis un peu rassasié. Elle m’a aussi dit que je suis rentré un peu tôt aujourd’hui. Je lui ai dit que c’est parce que je devais aller à l’école, le lendemain. Je me suis levé, je suis allé dans ma chambre. Je me suis lavé et je suis revenu. Je suis reparti m’asseoir sur la terrasse encore, où on causait avec sa fille. La maman est rentrée dans la maison pour réchauffer le riz pour moi. Je n’arrive pas à me rappeler de ce qui s’est passé clairement. Je suis resté là-bas avec la petite, on blaguait. D’un seul coup, la petite est partie voir sa mère, elle pleurait. Sa maman m’a dit Bah qu’est-ce que tu as fait à ma fille ? Je lui dit, rien. Puis elle m’a dit qu’elle a vu du sang couler sur sa fille. »

Questionné par les journalistes sur les faits d’avoir commis ou pas l’acte qu’on lui reproche. Il a affirmé que : « je ne vous ai pas dit que je n’ai pas fait. Est-ce que je vous ai dit que je n’ai pas fait ? »

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com