C’est pour un réseautage et prendre de leurs nouvelles, que l’ambassadeur des États-Unis en Guinée, Troy Fitrell, a reçu ce jeudi à sa résidence de Conakry, l’équipe organisatrice du Salon des entrepreneurs de Guinée (SADEN) et les entrepreneurs qui ont participé à la 1ère édition « des outils numériques pour l’innovation » organisée au mois de juin dernier par le SADEN en collaboration avec Google et l’ambassade des États-Unis.

L’ambassadeur a donné le contexte de l’événement : « À la fin de l’atelier, j’avais promis que je vous inviterais pour voir l’avancement de vos projets. J’ai fait cette promesse parce que l’entrepreneuriat réussi exige la surveillance et le réseautage. Cette réception est donc pour vous un moyen de rentrer en contact avec vos pairs, les chefs d’entreprises et les représentants des banques, quelqu’un ici a forcément une suggestion ou une idée pour vous aider. Ça c’est l’opportunité de continuer ce que nous avons commencé dans les ateliers avec Google et SADEN. »

Quant à Mariam Ciré Diallo, lauréate avec l’entreprise Minkadi transport, elle a remercié les initiateurs et rappelé l’importance de la formation pour son entreprise. « Nous avons gagné le prix de l’innovation avec le SADEN et cela nous a beaucoup aidés. Et depuis, avec le fonds qu’on a eu, nous sommes allés beaucoup plus vers la population, en s’accentuant sur la sensibilisation à travers la campagne à la radio rurale et les causeries éducatives. Nous avons pu aussi acheter des outils numériques. Aujourd’hui quand vous partez à Pita et parlez de Minkadi Tansport, les gens auront quelques de bon à vous dire. La formation qu’on a suivie avec Google a permis aux gérants de suivre d’autres formations », a-t-elle expliqué.

Considérant que trois mois soient courts pour remarquer de grands changements chez ces entreprises, Souleymane Camara, commissaire général de SADEN, a invité l’ambassade à « multiplier » les initiatives à l’endroit des entreprises et de « continuer l’exercice qui a été démarré il y a trois mois ».

Enfin, il a demandé aux entrepreneurs de se rapprocher des personnes ressources, chaque fois qu’ils en ont l’opportunité au cours des activités du SADEN.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com