Le secrétaire exécutif de l’Union des forces républicaines, Saikou Yaya Barry, n’a pas été tendre avec le « cadre de concertation et de dialogue » qui s’est ouvert ce lundi à Conakry sous la présidence du premier ministre, Mohamed Béavogui. Selon lui, il s’agit d’un « blabla ».

« C’est une manière de rallonger. On se rend compte que c’est une concertation encore. Parce que ce n’est pas le dialogue qui est entamé. Nous avons voulu que ce pays-là sorte de cette situation. Quand on parle de refondation de l’Etat, on parle de refondation de l’Etat, on parle de l’installation des institutions constitutionnelles fortes et légitimes. Si vous pensez que c’est autre chose, je me dis que non. Il faut avoir pitié de ces populations-là. Aujourd’hui, on se rend compte qu’ils titubent, ils ne savent pas comment partir, ils ne savent pas comment pendre la barraque, ils ne savent pas comment conduire une transition. Ils nous appellent pour parler longtemps et c’est ce qu’on avait fait le 14 septembre. Il y a le blabla, tous les partis politiques se sont exprimés, ils nous ont demandés de faire des memos, nous avons fait des memos qu’ils ont mis à la poubelle et la suite on connaît. Aujourd’hui encore, il y a eu plein de blabla. Des gens qui ne représentent pas grand-chose se sont succédés pour parler. Nous devons savoir que la vie n’est pas facile. Et les gens les plus responsables sont connus dans ce pays. Vous ne pouvez pas me dire que le premier est égal à un ministre. Vous ne pouvez pas me dire que Doumbouya qui est président de la transition est égal au premier ministre ou un ministre de la pêche par exemple. Vous devez savoir que c’est hiérarchisé dans la vie. Et pour cela il y a des personnes responsables sur lesquelles on peut compter pour faire avancer le pays et malheureusement ils sont en train d’aller dans le décor et c’est très grave pour notre pays », a-t-il dénoncé.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com