Dr Manize

Les professionnels de santé et de la pharmacie ont rencontré ce vendredi le CNRD à Conakry, dans le cadre des concertations nationales.

Dr Sakoba Keita, directeur général de l’agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSS).

“Nous pensons que si tout le monde se donne la main, d’ici fin novembre, on pourra même déclarer la fin de cette épidémie en République de Guinée”

« C’est une très grande satisfaction, quand les nouvelles autorités appellent tout le secteur de la santé afin que chacun parle des maux de notre système, pour qu’ensemble nous puissions les corriger. Par rapport à l’épidémie, je vous dis, ils sont très engagés à accompagner le ministère de la Santé et ses partenaires en vue d’accélérer le contrôle de cette maladie. Dans les jours qui viennent, vous allez écouter des communiqués qui vont renforcer l’élan que nous avons actuellement ; parce que nous assistons à la baisse du nombre de cas. Parce que la troisième vague est en train de se terminer. Et si on ne prend pas garde pour vacciner le maximum à Conakry et dans les préfectures actives, nous avons peur comme beaucoup d’autres pays d’enregistrer une quatrième vague. Nous pensons que si tout le monde se donne la main, d’ici fin novembre, on pourra même déclarer la fin de cette épidémie en République de Guinée. Pour le moment, la Guinée a une chance formidable. Ce mois de novembre, nous allons recevoir plus de 2 millions de vaccins. Donc si on vaccinait au moins un million et quelques personnes à Conakry qui est le foyer le plus touché, nous pensons que nous pouvons espérer que d’ici la fin d’année, beaucoup de mesures restrictives liées à cette pandémie vont être levées ».

Manizé Kolié, secrétaire général du syndicat des pharmaciens de Guinée.

« Le secteur de la santé est corrompu, le secteur de la santé vous voyez est par terre »

« On a fait l’état des lieux et les réponses qui s’imposent ont été également proposées. Donc, nous sommes sûrs et rassurés que le mouvement qui est en Guinée depuis le 5 septembre, c’est ce qu’on appelle en réalité la Guinée is back. C’est arrivé, je crois que la population guinéenne est tellement mâture qu’on a plus droit à l’erreur et tous les engagements pris par le CNRD, sachez quelque chose, je ne crois qu’il ait fausse promesse. Le secteur de la santé est corrompu, le secteur de la santé vous voyez est par terre. Alors, c’est de tout ça là on a parlé. Des engagements ont été pris pour que désormais la santé ne soit plus par terre. Et clinique et pharmacie par terre… c’est de tout ça là qu’il s’agit. Des dispositions sont prises pour un assainissement général du secteur en Guinée ».

Dr Mohamed Awada, directeur général de l’hôpital Ignace Deen de Conakry.

« Je pense que c’est une bonne rencontre qui sera vraiment édifiante »

« Nous sommes très satisfaits, les échanges ont été fructueux. Nous allons déposer un mémorandum et après cela le CNRD prendra les solutions idoines, pour essayer d’améliorer la qualité de prise en charge de nos structures. Je pense que c’est une bonne rencontre qui sera vraiment édifiante. Il va s’en suivre des projets plus porteurs pour l’amélioration de tous les centres de santé, de tous les hôpitaux nationaux, régionaux et préfectoraux pour qu’il y ait une bonne visibilité pour la prise en charge de nos patients ».

Abdou Lory Sylla et Bhoye Barry pour guinee7.com