Dans le cadre l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les préfectures de Kankan, Mandiana et Siguiri, le ministère des Pêches, de l’Aquaculture et de l’Economie maritime (MPAEM), à travers l’Agence Nationale de l’Aquaculture de Guinée (ANAG), vient de bénéficier d’un don d’équipements roulants, informatiques et bureautiques, de la part du gouvernement japonais, avec l’appui de PNUD (Programme des Nations unies pour le développement).

La remise officielle de ces équipements, composés d’un véhicule TOYOTA 4×4, 16 motos de terrains, 6 ordinateurs, et deux fauteuils, d’une valeur de 553 millions 800 mille francs guinéens, a été faite, ce jeudi 6 août, dans l’enceinte dudit ministère.

Prenant la parole, le représentant résidant par intérim du PNUD en Guinée, Éloi Kouadio IV, a d’abord fait savoir que « promouvoir l’aquaculture, c’est mettre à la disposition des populations et des communautés des moyens de subsistance, mais aussi et surtout améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des zones ciblées ».

Avant d’expliquer, la procédure de choix des préfectures bénéficiaires de ces équipements : « Trois préfectures ont été identifiées, 15 sites ont été retenus, après un processus d’identification sélectif et compétitif, auquel nos structures au niveau de PNUD en partenariat ardent avec l’ANAG, ont conduit ces concertations, pour amener à l’identification de ces 15 sites. Aujourd’hui, la phase pilote nous donne l’opportunité de mettre en œuvre toute une administration, conséquence de l’expertise technique nationale avec le soutien d’une expertise internationale de qualité, à travers les experts du Japon, mais aussi ceux du PNUD ».

De son côté l’ambassadeur du Japon en Guinée, Son Excellence Hideo Matsubara, a soutenu que le développement de la pêche est un des axes essentiels de la politique de coopération du Japon, notamment en Afrique. « Et il occupe, dit-il, une place importante dans nos actions en Guinée, aussi bien dans le l’appui à la pêche côtière et maritime, que pour la pêche continentale et l’aquaculture »

Selon le diplomate japonais, « les équipements remis aujourd’hui permettront donc à l’ANAG de lancer concrètement ses activités sur le terrain ; notamment par la fourniture de véhicules et de motos, ainsi que de matériels informatiques. Je me réjouis donc que le projet entre dans la phase opérationnelle d’appui aux aquaculteurs de Haute Guinée, et que les habitants de cette région pourront bientôt bénéficier des fruits de ce projet ».

Pour sa part, Alkhaly Sophiane Sankho, secrétaire général du MPAEM, au nom du son ministre et du gouvernement guinéen, a remercié le Japon et le PDNU pour ce don qui, selon lui, « vient à point nommé, car les activités importantes du projet doivent être mises en œuvre dans les prochaines semaines ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire