Ce jeudi 4 novembre, l’ambassade du Japon en Guinée à travers son premier responsable, SEM Matsubara Hideo, a procédé à la signature de trois microprojets, dont deux pour la construction d’écoles et un troisième pour la mise en place d’un centre mixte pour la Croix-Rouge. La cérémonie s’est tenue dans les locaux de la résidence de l’ambassadeur sise à la cité ministérielle (Dixinn).

Financés par le gouvernement du Japon, auprès des ONG ou collectivités locales, qui en assurent la maitrise d’ouvrage, ces trois projets concernent l’éducation et la santé qui, selon l’ambassadeur Matsubara Hideo, sont « deux des domaines d’intervention prioritaire de la coopération japonaise en Guinée, regroupés dans le pilier d’amélioration des services sociaux de base».

Le premier projet qui concerne la construction d’une école primaire à Malassy dans la commune rurale de Wonkifong (Coyah), a été présenté par l’Association pour la Défense des Droits de l’Enfant et de la Femme en Guinée. Il a été financé à environ 825 millions GNF et permettra la création d’une école de 6 salles de classe, une direction équipée et un forage.

À en croire SEM Matsubara Hideo : « II existait une école, construite en paille par la communauté. Mais elle a été détruite, et ne pouvait de toute façon pas répondre aux besoins des trois cent vingt-cinq enfants scolarisables. Ces enfants sont soit allés ailleurs, soit ont arrêté leur scolarité. Il y avait donc urgence à agir et à créer une véritable école, aux normes, à Malassy ».

Financé à hauteur de 820 millions GNF, le deuxième projet présenté par l’ONG « Développement par les Jeunes » concerne la reconstruction de l’école primaire de Matam Ludo 1. Un bâtiment de trois salles de classe, une direction et un autre bâtiment de 4 salles, toutes équipées, ainsi que la réalisation d’un château d’eau.

Quant au troisième projet, il vise la construction d’un centre mixte pour la Croix-Rouge guinéenne, dans la commune urbaine de Kindia. A hauteur d’environ 1 milliard GNF, ce projet prendra en charge la réalisation d’un entrepôt de stockage, de bureaux et d’une salle polyvalente destinée à la formation continue des membres et volontaires de la Croix-Rouge.

Selon son SEM Matsubara Hideo, « par ces projets, le Japon continue son appui aux efforts de développement de la Guinée, au travers des organisations de la société civile. La coopération est un processus qui poursuit des objectifs définis en commun dans la longue durée, sur la base de besoins identifiés telles que l’éducation et la santé ».

Pour terminer, le diplomate japonais s’est dit très heureux de poursuivre l’appui au plus près des besoins des communautés en Guinée, grâce à ces trois microprojets qui témoignent de la poursuite de la coopération guinéo-japonaise.

De leur côté, les bénéficiaires des différents financements ont exprimé leur satisfaction vis-à-vis de la coopération guinéo-japonaise. Avant de s’engager à utiliser à bon escient les montants qu’ils percevront pour la réalisation des projets cités haut.

Lire ci-dessous le communiqué de presse

LE JAPON SIGNE TROIS MICROPROJETS  DANS L’EDUCATION ET LA SANTE

 Le jeudi 4 novembre 2021, Son Excellence Monsieur MATSUBARA Hideo, Ambassadeur du Japon en République de Guinée, Madame Binty SACKO, Coordinatrice de l’ADDEF-Guinée, Monsieur Salifou CAMARA, Président de DEPAJE, et Monsieur Youssouf TRAORE, Président de la Croix- Rouge Guinéenne, ont signé les contrats de don pour trois microprojets financés par le Gouvernement du Japon:

La construction de l’école primaire du village de Malassy, dans la commune rurale de Wonkifong (Coyah), présentée par l’Association pour la défense des droits de l’enfant et de la femme en Guinée (ADDEF-Guinée), pour environ 825 000 000 GNF. Il permettra la création d’une école de six salles de classe et d’une direction équipées, ainsi que d’un forage, pour répondre aux besoins des 325 enfants scolarisables de Malassy.

La reconstruction de l’école primaire de Matam Lido 1, à Conakry, présentée par l’ONG Développement par les jeunes (DEPAJE), pour environ 825 000 000 Francs Guinéens. Il s’agira de reconstruire un bâtiment de trois salles de classe et d’une direction, un deuxième bâtiment de quatre salles, toutes équipées, ainsi que la réalisation d’un château d’eau, pour les 333 élèves de ce quartier populaire de Conakry qui avaient dû être réaffectés dans d’autres établissements, eux-mêmes déjà largement sous-dimensionnés.

La construction d’un centre mixte pour la Croix-Rouge Guinéenne (CRG), dans la commune urbaine de Kindia, par la CRG, pour environ 1 000 000 000 GNF. Il s’agira d’un centre stratégique de stockage du matériel d’urgence, pour se déployer dans l’ensemble du pays, en fonction des crises humanitaires. Le projet comporte un entrepôt de stockage, des bureaux et une salle polyvalente destinée à la formation continue des membres et volontaires de la CRG.

Par ces projets, le Japon continue son appui aux efforts de développement de la Guinée, au travers des organisations de la société civile, dans deux des domaines d’intervention prioritaire de la coopération japonaise en Guinée, regroupés dans le pilier d’amélioration des services sociaux de base.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com