Lors d’une conférence de presse animée ce lundi 20 mai, dans un complexe hôtelier de Conakry, le ministre Oyé Guilavogui, en charge de l’Environnement, a donné les causes de la coupe abusive de bois et indiqué les mesures que son département compte mettre en place.

Il a fait savoir que : « Ce n’est pas seulement la forêt classée qui est menacée. C’est toute la forêt. Vous avez la forêt même communautaire, les plantations villageoises ; tout est menacé aujourd’hui. »

Plus en profondeur, il a estimé que : « Vous avez parlé des conservateurs de la nature, mais ce qu’il faut retenir, c’est qu’ils sont insuffisants. Je vous ai dit qu’il y a près de 13 millions d’hectares de forêts pour un million 140 mille hectares de forêts classées, pour deux mille et quelques gardes forestiers conservateurs. Ce n’est pas possible. Le ratio ; c’est 1 conservateur pour 10 km². Nous en sommes très loin ; nous sommes autour de 30 km² pour 1 conservateur. Aujourd’hui, comment est-ce qu’on peut contrôler l’ensemble de ces forêts-là ? Nous avons lancé tout récemment dans le processus de recrutement des gardes forestiers, je crois 800, pour venir combler ce déficit-là. Pour le moment, le processus n’est pas déclenché. Mais il faut qu’on y arrive, il faut qu’on réussisse à respecter ce ratio de 10 km² par conservateur. »

Cependant, il a fait observer que : « C’est vrai le problème d’exploitation en Guinée est très critique. Avant la 3ème république, on était autour de 980 mille mètres cubes de bois. Aussi bien du bois local consommé en Guinée, que du bois d’exploitation, contre 253 mille mètres cubes, de 2011 à 2018. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici