Colonel Mamadou Alpha Barry

Comme prévu, le procès opposant l’opérateur économique, Ibrahima Diallo au Colonel Mamadou Alpha Barry, s’est poursuivi devant la Cour suprême, ce mardi 23 novembre. Au cours de cette audience, la Cour a rejeté la requête faite par la défense, aux fins de sursis à l’exécution contre l’arrêt N°59 rendu, le 2 juin dernier, par la chambre spéciale militaire de la cour d’appel de Conakry.

Cette décision de la cour suprême laisse désormais libre cours à la partie civile de contacter un huissier (conformément à l’arrêt N°59) pour évaluer les biens du Colonel Barry, afin de rembourser les 140 millions qu’on lui reproche avoir volé.

La partie civile à travers son conseil, Me. Mohamed Laminé Sylla, se dit très satisfait de la décision de rejet du sursis. « L’arrêt qui a été rendu par la chambre spéciale militaire de la cour d’appel de Conakry pourrait être exécuté présentement et dans n’importe quel moment… Ça permet à la partie civile d’être rétablie dans ses droits, malgré la procédure de cassation qui suit son cours normal. Et nous sommes certains d’ailleurs que cette procédure de cassation n’est que de la toile pour la partie civile. L’essentiel est que nous sommes rétablis dans le droit et que la partie civile pourrait aisément exécuter la décision de la cour d’appel concernant la présente affaire », a-t-il déclaré.

De son côté, la défense dit prendre, une nouvelle fois, acte de la décision de justice, tout en indiquant qu’il s’agit là d’un mal jugé, en raison du fait que, selon Me. Salifou Beavogui « les juges veulent suivre les faits avant de se prononcer sur le droit… ».

« Nous avons, dit-il, démontré au cours de l’audience que notre client, en lieu et place de 140 millions, ne devait que moins que ça. En raison du fait que 50 millions avait déjà été consignés au greffe et que les 10% ne correspondent pas à ces 140 millions. Nous avons démontré que notre client n’a pas commis d’infraction de vol. C’est la victime elle-même qui lui avait remis son véhicule et son contenu ».

Et de poursuivre : « Nous n’allons jamais nous décourager, nous allons continuer la lutte, jusqu’à blanchir l’honneur et la dignité de notre client. La loi nous donne plusieurs autres possibilités, donc nous continuerons le combat jusqu’à ce qu’il soit rétabli dans ses droits, que les uns et les autres se rendent compte que les décisions judiciaires qui interviennent aujourd’hui ne reposent pas sur la loi, mais sur d’autres considérations. »

Pour tout dire, « l’arrêt de sursis ne tranche pas définitivement la cause, nous irons au fond et nous allons tout faire pour que le fond aussi soit examiné le plus rapidement que possible… Nous demandons sa libération, il ne mérite pas ce qui lui arrive. Pour le temps que nous traversons, le colonel Mamadou Alpha Barry est utile et il peut rendre beaucoup de services encore ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.