Poursuivi pour « atteinte à la santé publique », six personnes viennent d’être condamnées à deux mois d’emprisonnement assorti de sursis par le tribunal de Dixinn. Il s’agit de : Mariam Bangoura, Alpha Bah, Henry Emmanuel Foula, Mohamed Kourouma, Kerfala Cissé et Ismaël Dramé. Quant à Alseny Fofana, Thierno Diallo et Tichou Pakilé tous poursuivis pour les mêmes faits, ils ont été relâchés pour délit non constitué par le tribunal. Ils étaient tous arrêtés la nuit du jeudi dernier à Kakimbo dans la commune de Ratoma par la police.

Un peu avant l’énoncé du verdict, les neuf prévenus ont tous défilé devant la barre et ils ont tous nié les faits articulés contre eux. Mariam Bangoura, la seule fille dans la boxe des accusés a été la première à passer devant le tribunal. « On était dans l’appartement, moi je mangeais dans la chambre, quand les policiers sont rentrés et ils nous ont pris. C’est des appartements qu’on loue et nous on a loué pour 24h pour l’anniversaire de ma sœur. L’anniversaire s’est passé de 13h à 20h. Les autres sont rentrés moi je suis resté pour nettoyer la maison et rendre les clés le matin », a-t-elle expliqué au tribunal.

Quant à Alpha Bah, il a laissé entendre qu’il jouait au PlayStation avec trois autres dans une autre chambre de l’appartement quand ils ont entendu les policiers défoncer les portes. Les autres prévenus ont soutenu la même chose. Mohamed Kourouma, lui dit qu’il dormait quand les forces de l’ordre sont venues.

Alseny Fofana, quant à lui a déclaré au tribunal : « je suis en séjour en Guinée. J’ai logé dans cette maison il y a trois semaines de cela. Je ne suis pas venu pour l’anniversaire. D’ailleurs quand je suis venu le soir pour me coucher il n’y avait rien comme fête. Quand ils nous ont arrêtés, ils ont pris mon passeport espagnol, ma carte d’identité espagnole, mon permis de conduire espagnol, mes cartes bancaires, 300 euros, 3 millions et mes habits… »

Pour le procureur, les prévenus ont été arrêtés lors d’une fête d’anniversaire. Donc, « quand on parle d’anniversaire, on parle de fête et une fête est synonyme de rassemblement de personnes. Or un décret présidentiel interdit tout rassemblement de plus de 50 personnes ».  C’est pourquoi dans sa réquisition, Boubacar 1 Bah, représentant le ministère public a requis le relâchement pur et simple d’Alseny Fofana, Thierno Diallo et Tichou Pakilé pour délit non constitué.

Par contre, il a requis trois mois d’emprisonnement assorti de sursis contre Mariam Bangoura,  Alpha Bah, Henry Emmanuel Foula, Mohamed Kourouma, Kerfala Cissé et Ismaël Dramé.

Les avocats de la défense, ont laissé entendre que le dossier est vide. Et ils ont déploré le fait que le parquet n’a présenté aucun élément démontrant que leurs clients ont contribué à la transmission d’une maladie. Ils ont plaidé non coupable.

« Le soucis aujourd’hui, c’est comment ces jeunes vont retrouver leurs biens emportés par la police parce que les faits ne sont pas établis », a lancé Me Amadou Oury Diallo, un des avocats des prévenus avant de demander au tribunal de condamner le commissariat central de Ratoma, la BAC 4 et 8 au remboursement des biens des prévenus.

Après le verdict, Me Amadou Oury Diallo, a expliqué qu’ils vont s’entretenir avec leurs clients pour savoir s’ils décident de relever appel ou pas.

Par ailleurs, selon des témoignages, bien que condamnés avec sursis, les familles ont dû débourser 200 mille GNF à la police pour obtenir la liberté des leurs.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199