Comme l’on pouvait s’y attendre, le décret du président Alpha Condé entérinant la date du 18 octobre proposée par la CENI pour la tenue du scrutin présidentiel 2020, a suscité des réactions au sein de la classe politique guinéenne.

C’est le cas notamment de Cellou Dalein Diallo, un des principaux leaders de l’opposition qui, quelques heures après ce décret, a réagi au micro de nos confrères d’Africaguinee.com en déclarant : « ce n’est ni la crédibilité, ni la transparence, encore moins la légalité des élections qui intéresse Alpha CONDE. Ce qui l’intéresse, c’est de se faire proclamer, à la date qu’il souhaite, président de la République, et cela indépendamment de ce qui se passera dans les urnes. »

Selon lui, « tout le monde sait que pour Alpha Condé, ce qui est important dans les élections, ce n’est pas ceux qui votent mais ceux qui comptent et proclament les résultats. Et ceux-là, il sait qu’il les contrôle. Nul n’ignore les conditions dans lesquelles Alpha Condé a distribué les sièges des députés aux participants aux élections législatives sans nullement tenir compte des résultats issus des urnes ».

Pour terminer, le président du parti UFDG a soutenu qu’ « Alpha Condé n’a aucun égard pour les lois de la République, à commencer par la Loi fondamentale. Donc rien de ce que le tyran fera ne doit surprendre ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com