Alors que les opérations de déguerpissement se poursuivent ce mardi 03 janvier au quartier Camayenne, dans la commune de Dixinn, le mode opératoire des agents du patrimoine bâti (chargé des opérations) a particulièrement retenu notre attention.

Le CNRD s’est engagé dans un vaste chantier de récupération des biens de l’Etat. Pourtant le mode opératoire pose problème. Ces bâtiments détruits appartiennent à l’Etat mais des litiges existent selon les cas. Et la démarche du PBP consiste à déguerpir avant de gérer la paperasse. Suivez les explications de Sékou Tidiane Conté, agent du PBP.

« L’Etat est aujourd’hui prêt à reconstruire ce domaine qui était occupé par des bâtiments issus de l’administration coloniale. Pour cette première opération, tous les bâtiments que nous aurons dans le cadre du patrimoine, de les démolir et mettre ces gens (les déguerpis, ndlr) face à l’Etat. Puisqu’ils disent qu’ils ont des documents qui attestent que le domaine leur appartient, ils vont fournir ces documents. Il y a la conservation foncière, il y a la direction du patrimoine, on va traiter foncièrement ces documents. Si ça trouve qu’ils ont raison, on leur donne raison. »

Mais justement, s’ils ont raison…

Alpha