Le ministre d’Etat, ministre de l‘Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Aboubacar Sylla, lors d’une conférence de presse qu’il a animée, ce lundi 22 février, à Conakry, avec d’autres ministres, a donné des explications sur les opérations de démolition « d’encombrants physiques » qui se déroulent actuellement dans la capitale.

De prime abord, le ministre s’est attelé à montrer le bien-fondé de l’action. « Nous voulons qu’il soit bien compris que l’action de déguerpissement entreprise constitue une décision du gouvernement sous l’impulsion de Monsieur le président de la République. Il ne s’agit pas d’une action isolée du gouvernorat ou du ministère de la Ville et de l’Aménagement du territoire. Il s’agit d’une démarche qui s’inscrit dans le principe du “gouverner autrement” si cher à Monsieur le président de la République, et qui a constitué la trame de la campagne électorale qu’il a menée à la veille du scrutin du 18 octobre dernier. “Gouverner autrement”, c’est aussi faire de notre capitale une capitale moderne, une ville où il fait bon vivre, disposant de toutes les commodités, débarrassée de tous les immondices, avec tous les encombrants physiques dégagés pour que la capitale respire », a-t-il indiqué.

Selon lui, l’objectif de l’exercice est d’informer les populations concernées de « l’utilité de ces mesures qui ne sont dirigées contre personne ; ni aucune communauté ; ni à aucun groupe social. Mais donc l’unique objectif est de faire de notre capitale une ville moderne ».

Avant de poursuivre : « Le but n’est pas simplement de dégager tous les encombrants physiques. Mais il faut derrière aussi aménager les espaces libérés. Cette fois-ci, nous voulons que ce soit une opération pérenne. C’est pourquoi tous les espaces dégagés vont être effectivement aménagés, pour que la réoccupation de ces espaces ne soit plus possible. Ça sera également l’occasion de donner du travail à certains jeunes, qui vont être requis pour aménager ces espaces. Pour faire des dallettes, pour recouvrir les trottoirs. Pour faire en sorte que cette opération ne soit pas seulement une opération de démolition, mais qu’elle soit également une opération de construction et de reconstruction de notre capitale. Avec à la clé des créations d’emplois ; donc des distributions de revenus qui vont compenser les pertes de revenus que certains ont subies pendant cette opération qui était malheureusement inévitable ».

« Ce n’est pas de gaieté de cœur que le gouvernement peut démolir toutes ces petites constructions qui étaient dans l’illégalité. Mais le gouvernement est obligé de la faire. Si ce n’est pas maintenant, ça sera plus tard. Autant le faire le plutôt que possible », a rassuré le ministre Sylla.

A rappeler que cette conférence a connu la présence des ministres de l’Administration du territoire, Gal Bouréma Condé, de l’Aménagement du territoire, Ibrahima Kourouma, de l’Enseignement supérieur, Aboubacar Sylla, de l’Information et de la Communication, Amara Somparé, du gouverneur de la ville de Conakry, Mathurin Bangoura et des maires des différentes communes de Conakry.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.