De nouvelles adhésions, non les moindres, ont été enregistrées, jeudi 23 juillet, au niveau de la CODECC (Coalition Démocratique pour le Changement dans la Continué). Il s’agit du Collectif des membres du CNT (Conseil National de la Transition) et la Coalition des Acteurs pour la Nouvelle République (CANOR), deux structures qui s’engagent à faire front commun avec la CODECC dans son combat.

Prenant la parole à l’occasion de la cérémonie de signature,  Aboubacar Demba Dansoko du Collectif des membres du CNT a fait savoir que sa structure n’est pas venue à la CODECC par hasard : « Nous sommes venus, dit-il, parce que nous savons qu’il y a des acquis et il faut consolider les acquis. Nous savons que ce qui permet d’avoir une République, c’est la loi. Une République ne peut pas exister sans constitution (…). Les anciens membres du CNT ont élaboré la constitution de 2010. Après, quand il y a eu ce débat sur une nouvelle constitution, par principe, le collectif s’est opposé au départ. Mais dans l’opposition, c’est de façon intelligente. Il faut aller au fur et à mesure que la démarche évolue, vous tenez compte de ce qui arrive. Quand la nouvelle constitution a été adoptée, par principe, on ne peut pas aller au-delà de la nouvelle donne. C’est pourquoi nous nous sommes inscrits dans cette nouvelle dynamique et nous voulons amener tout le monde à accepter que l’Etat continue à se construire… ».

De son côté, Mohamed Sita Cissé alias Sitanium a d’abord précisé que la coalition qu’il préside (la CANOR, Ndlr) est composée des enseignants, des mareyeuses, des commerçants, des acteurs de la société civile…qui, se sont retrouvés, « ils ont dit que nous ne pouvons pas être en marge dans l’accompagnement de cette la nouvelle République et il faut qu’on se mette dans une nouvelle dynamique ».  

« Nous rejoignons la CODECC, poursuit-il, parce que nous partageons votre idéale de combat, nous partageons toutes les initiatives que vous avez pour accompagner le président de la République et le RPG Arc-en-ciel dans la nouvelle constitution (…). Nous (la CANOR) sommes engagés et déterminés à nous battre à côté de vous pour réussir ce nouveau challenge ».

Pour sa part, l’honorable Domani Doré, secrétaire permanente de la CODECC a estimé que ces nouvelles adhésions sont assez particulières et riches fondamentalement. Selon elle « spécifiquement et individuellement, ce sont des adhésions très significatives, parce que nous sommes dans la quatrième République et il y a nécessité qu’on continue à garantir la maturité démocratique qu’a enclenchée la Guinée à travers ce référendum qui nous a offert une nouvelle constitution ».  

Et d’ajouter : « bien entendu, on ne peut pas être d’accord tous, sur les mêmes questions, mais nous sommes heureux de constater que de plus en plus la CODECC se veut attractive, fondamentalement liée à l’idéal du chef de l’Etat, des alliés et le RPG Arc-en-ciel à faire valoir auprès des populations, que le changement dans la continuité doit être la promotion même de ce qu’on appelle le développement durable. »         

Par ailleurs elle a fait savoir que « techniquement », la CODECC a de nos jours près de 256 organisations qui ont été réellement validée. « De l’autre côté, nous continuons à avoir des adhésions en attente. Et il y a un processus qui amène à valider l’adhésion au point qu’on ait des signatures », a-t-elle déclaré.   

Mohamed Soumah pour Guinee7.com