Pour rappeler l’an 1 des événements au cours desquels, les boutiques et commerces de ses adhérents ont été vandalisés, l’Association des victimes de pillage et destructions des événements pré-électoraux de 2015 a fait ce lundi 10 octobre, une déclaration dans la salle Mohamed-Koula-Diallo de la Maison de la presse de Coleah.

Dès l’abord, M. Ibrahima Tall, président de l’Association a déclaré : “Voilà un an de cela que nous avons été victimes de pillages et de destructions de nos marchandises dans les marchés des communes de Matam et Matoto. En effet, nous sommes des commerçants, importateurs et exportateurs installés des les marchés de Madina, Matoto, Kissosso, et Entag donc à ce titre nous payons régulièrement les taxes et impôts revenants aux communes, mais aussi à l’importation nous nous acquittons des droits et taxes revenant aux services des douanes et impôts.’’

Il  ajoute plus loin, “en contre partie du paiement des droits de taxes dus à l’Etat nous pensons, sans risque de nous tromper que celui-ci a l’obligation à travers ses démembrements, c’est-à-dire les communes et gouvernorats de nous assurer une totale et parfaite sécurité. Mais curieusement au cours de cette journée qui a entrainé 404 victimes, qui ont tout perdu, nous n’avons bénéficié d’aucune protection de la part des forces de sécurité. Désespérés et sans défense, nous avons assisté à des actes de vandalisme d’un autre âge, de la part des loubards et certains agents de sécurité  que nous n’avons pas pu malheureusement identifier dans le feu de l’action, la totalité des pertes enregistrées s’élève à 144.738.718.894 francs guinéens“.

D’où ‘‘l’objet de notre action judiciaire en responsabilité civile et en paiement introduite depuis le 19 décembre 2015 par devant le tribunal de la première instance de Conakry 3 contre les communes de Matam, Matoto, qui ne sont autre que les démembrements de l’Etat, nous souhaitons à ce que le dialogue politique en cours aboutisse à une heureuse solution permettant la réparation effective des dommages que nous avons subis“.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7com

Publicités

3 Commentaires

  1. mais c’est très simple ceux qui sont a la base et d’organiser des manifs n’ont qu’à payez . puis que les ce sont les même groupes . les commerçants les manifestants casseurs et les organisateurs de ses manifs sont du même groupe . Mais je ne voie pas pour quoi et de quels droit les contribuables guinéens vont s’occuper de payez à chaque fois que les casseurs font leur mauvaises actions des fois indigne inhumain et criminelles le plus souvent . c’est facile ce que veulent ses manifestants . alors à chaque fois que vous voullez de l’argent de l’état vous allez provoquer des manifs pour casse et se faire plein les poches l’argent des contribuables guinéens ? il ne faut jamais que l’état s’occupe des escrocs . Car sa ne s’arrêtera jamais après ses fausses manifs . Mais on vas où ? encore des revendications bidons pour secourir ses bandits qui casse conakry qui voie que l’herbe à été coupé souris leur pieds . qu’ils se rachètent ailleurs mais pas sur le dos les contribuables guinéens.

  2. c’est du n’importe quoi et c’est de l’escroquerie que veux ses dits syndiqués ce syndicat oublié de dire que ce sont leur enfants et eux même qui on provoquées ses manifs bidons . Ils retarde et bloquent le développement et les politiques guinéen et maintenant que l’état paye leur mauvaise actions ? bande d’escroc qu’ils sont . les casseurs ont été toujours arrêtez à chaque manifs . Qui demande de les libérées c’est le même groupe .

  3. l Etat guineen est entraint de se compliquer gravément la situation. comment indemniser toute les victimes des violence politiques en Guinee, u trouver l argent. l Etat Guineen ne va jamais prendre le risque d indemniser une partie des guineens et laisser l autre partie. soit l Etat indemnise toute les victimes de 1958 a nos jour, ou bien abandonner cette indemnisation , si l Etat tente d indemniser une partie et laisser l autre partie, il aura un grand soulévement en guinee.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici