Des membres de l’Union nationale des menuisiers et tapissiers de Guinée (UNMTG) ont manifesté, ce mardi 1er mars à Dabondy bas-fonds dans la commune de Matam. Ils réclament l’application stricte de l’arrêté ministériel qui ordonne la vente du bois pour la consommation locale à prix raisonnable.

Ces manifestants ont parcouru le marché de Dabondi qui est exclusivement réservé à la vente du bois. Ils étaient munis de pancartes où on pouvait lire : « Vendeurs du bois respecte l’autorité de l’État, 1 200 000 c’est trop, 625 000 c’est bon »; « Filière de bois 1 200 000 c’est trop, 600 000 » ou encore « Libérez- nous ».

« Nous manifestons aujourd’hui parce qu’un accord qui a été signé entre les vendeurs de bois et le département n’a pas été respecté. C’est l’accord-là qui a libéré non seulement le bois et c’est le même accord qui a fixé le prix du bois pour la consommation locale. C’est 625 000 GNF », a déclaré dans la foulée, Amara Touré, président de l’Union des menuisiers et tapissiers de Guinée.

Qui refuse de respecter cet arrêté ministériel ? « Aujourd’hui, moi j’accuse non seulement la filière bois qui reste sans rien faire mais aussi j’accuse les vendeurs de bois pourquoi pas le département lui-même parce que quand un accord est là tu dois veiller à ça. Et l’accord-là n’a pas été surveillé. On a déposé une lettre au département, ça fait maintenant deux semaines pour dire que tout ce qui a été dit ça n’a pas été respecté ni par les vendeurs, ni par la filière bois. Il n’y a eu aucune réaction par rapport à ça », a répondu Amara Touré, président de l’UNMTG.

« Aujourd’hui, c’est juste une manifestation pour montrer à tout le monde que ce qui est arrivé on ne va pas l’accepter. Au-delà de ça après aujourd’hui, sans réaction on fera pire que ça. Pourquoi ? Parce que, qui dit menuisier dit le bois, sans le bois il n’y a pas de menuisier. Aujourd’hui, nous on ne travaille pas, les menuisiers ne travaillent pas, les enfants sont abandonnés à eux-mêmes donc, nous on ne travaille pas eux aussi ne vont pas revendre leur bois. Donc, on fera pire que ça », a-t-il prévenu.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199