A l’occasion d’une conférence de presse, ce samedi 23 octobre, Colonel Amara Camara, ministre secrétaire général de la présidence de la République a été interpellé sur le mauvais comportement des hommes habillés.

« Dans le premier communiqué que le CNRD a fait passer, des soldats ont été pris dans le cas de flagrants délits de vols sur des populations que nous sommes sensées protégées. Des mesures ont été prises de façon catégorique pour aller dans le fond. Le CNRD a ordonné la mise en place d’un numéro vert à la disposition de la population pour les protéger contre les effets négatifs des soldats et des porteurs d’uniformes. S’il existe encore on vous invite à nous donner un maximum d’informations là-dessus » a intimé colonel Amara Camara.

Selon lui, certains hommes en uniforme ont été mis aux arrêts et conduits à la maison centrale de Coronthie « pour des comportements très indigne des soldats », mais « il n’y a pas eu de communication parce que des procédures normales et judiciaires ont été engagées ».

« Nous continuons également à faire des combats et des mesures  sont en train d’être prises pour éradiquer les mauvaises graines dans nos rangs. Ça va continuer tous les jours même si ça ne fera pas l’objet de communication à chaque fois. Le CNRD veut, au même titre assainir l’administration publique et moraliser la gestion de la chose publique, donner un comportement digne d’un soldat, que le soldat guinéen soit celui qui est au service de la population et non qui va se servir de la population », a ajouté Colonel Amara Camara.

A propos des militaires qui se rendent chez les opérateurs économiques, des miniers, des industriels pour demander des cotisations, là-dessus Colonel Camara, est catégorique : « Ça ne relève que de l’escroquerie et de l’indignité des hommes qui se comportent comme ça. Le numéro 100 existe encore, que les populations l’utilisent pour les démasquer. On continuera à faire la traque de ces personnes pour débarrasser de la Guinée de ses mauvais enfants. »

Avant d’annoncer : « des dispositions particulières ont été prises, la police militaire a eu des moyens supplémentaires pour  continuer à faire des opérations de patrouille dans la ville de Conakry pour non seulement dissuader ces gens-là mais également pouvoir prendre en compte des militaires errant  pour les ramener  au camp et les mettre à la disposition de leurs commandants d’unités pour que le service pour lequel ils sont payés puissent se faire normalement dans les règles de l’art. Tous les militaires qui sortent dans les quartiers, partent dans les usines pour dire qu’ils sont à la mission du CNRD, porter plainte contre eux à la gendarmerie où au commissariat le plus proche. Et il saura répondre au moment venu. Mais personne n’est en mission du CNRD, si tel est le cas, une convocation officielle sera adressée à l’entité et saura répondre à un moment venu et tant que ce n’est pas le cas, considérez que c’est du faux. »

Bhoye Barry et Abdoul Lory Sylla pour guinee7.com 

00224 628 705 199