Les grands constructeurs auto allemands ont bénéficié d’une étude menée sur des singes et sur des êtres humains, destinée à tester la dangerosité du dioxyde d’azote (NO₂), un poison contenu dans les gaz d’échappement.

Lire la suite …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici