Devant la mosquée ce matin

L’ambiance est électrique à la mosquée sénégalaise ce lundi 8 juin.  En effet, les jeunes de Kaloum ont très tôt pris d’assaut cette mosquée pour exiger à ce que les autorités la rouvrent. Sur place on pouvait constater une forte présence des forces de l’ordre qui essayaient de contenir tant bien que mal cette jeunesse qui criait à tue-tête : « autorités zéro, chef de quartier zéro ».

Idrissa Sylla, un jeune qui habite Kaloum explique : «cela fait près de quatre mois que notre mosquée est fermée et l’incompétence des autorités fait que nous sommes obligés de nous rendre dans les autres quartiers pour prier. Nous avons été très patients et aujourd’hui nous exigeons les clés de cette mosquée pour que nous puissions y prier.»

Abdourahmane Diallo, de renchérir : « C’est choquant de voir cette mosquée fermée. Nous prions au marché sur les tables et ce n’est pas normal. Si on va à Koulewondy pour prier, nous risquons de subir des vols. Les jeunes ont raison d’exiger la réouverture de cette moquée. Ceci d’autant plus que nous sommes à quelques jours du début du mois de ramadan.»

La présidente de la délégation spéciale de Kaloum (au centre)

La présidente de la délégation spéciale de Kaloum, Mme Bangoura Makhady Camara,  a tenté de rassurer ces jeunes en s’exprimant en ces termes : « Je suis venue ici c’est parce que c’est ma population qui est sortie pour manifester sa colère.  Je vous demande de vous calmer et d’être patient et nous allons travailler pour trouver une solution définitive. Votre doléance a été entendue et ce n’est pas la force qui va résoudre ça. Laissez-nous un peu de temps et vous allez voir qu’on va trouver une solution.»

Après cette brève allocution, les jeunes ont repris leurs cris de colère et exigent toujours que la mosquée rouvre aujourd’hui lundi. La présidente de la délégation spéciale prit congé des jeunes qui campent sur leur position au moment où nous quittions les lieux.

Pour rappel, la Mosquée sénégalaise est fermée depuis des mois suite à un conflit lié à l’imamat et au nom. Certains voient de mauvais œil que cette mosquée s’appelle « Mosquée Sénégalaise » et qu’elle soit dirigée à tour de rôle par des imams guinéens et sénégalais comme l’exige une décision de la ligue islamique.

Lire aussi

Différend autour de la Mosquée sénégalaise : En quoi la dénomination « Mosquée Sénégalaise » dérange-t-elle ?

Mosquée sénégalaise : La Mosquée de la discorde

El Hadj Mohamed Diallo