Pour favoriser le développement de sa préfecture, le député uninominal de l’Union des Forces démocratiques de  Guinée (UFDG) de Pita, l’honorable Djouldé Sow ne manque pas d’initiatives. L’élu est à l’avant-garde de la promotion d’activités génératrices de revenus pour les populations locales, en aidant notamment les jeunes et les femmes.

Pour réussir ce défi, l’honorable Sow a cherché des partenaires même à l’international. Son ONG, Association pour le Développement Intégré de Guinée (ADIG) et l’ONG Belge Medi-raid international travaillent de concert pour le développement de la ville de Pita. Le vendredi 25 mars 2016, une forte délégation belge conduite par le Docteur Gerard Delacroix a été reçu à Pita, sous les auspices du parlementaire.

Au cours de cette rencontre entre partenaires de Développement, les échanges ont tourné autour des domaines d’activités aussi divers que variés : l’autonomisation des femmes à travers l’agriculture  et l’artisanat, l’environnement, la chaudronnerie, l’éducation et la santé.

Interrogé par notre reporter, le député uninominal de Pita, l’honorable Diouldé  Sow est revenu en détails sur les activités en cours.

« C’est une rencontre liée aux activités de l’ONG ADIG qui est inscrite dans la convention avec l’ONG Belge Medi-raid international. La délégation est venue pour continuer les actions qui sont mentionnées dans notre programme. La première phase était d’échanger avec les groupements des femmes pour les appuyer davantage. A cet effet un stand est installé où ces femmes exposent leurs activités : la saponification, la pomme de terre, les tomates, l’indigo et beaucoup d’autres choses. Il  y a également la salle des machines de fabrique de Savon, l’objectif est de faire prospérer les femmes de Pita et de toute la région afin qu’elles fabriquent elles-mêmes du savon sur place au lieu d’aller ailleurs pour en chercher. Nous allons aussi visiter la pépinière mise en place pour reboiser les lits des cours d’eau. Nous avons les 14.500 plants à l’heure qu’il fait » a annoncé l’Honorable Diouldé Sow.

Après la réception des différents invités, la journée de ce samedi 26 Mars 2016 a été consacrée à l’inauguration du centre de métier spécialisé dans la chaudronnerie. Cet atelier qui porte le nom du Dr Gérard Delacroix est aujourd’hui entièrement équipé. Dans le cadre du partenariat entre ces deux ONG, ADIG a construit l’atelier et a offert un montant de 10 millions de francs guinéens. L’atelier a par ailleurs été équipé par Medi-Raid Belgique.

L’honorable Diouldé Sow et ses partenaires, volent également des enfants. Plusieurs écoles qui ont été visitées par la délégation, ont vu leurs élèves bénéficier de soins dentaires offerts par des médecins de l’ONG Medi-Raid.

Hadja Mariama Camara, la présidente des groupements de femmes a reconnu les efforts du député Diouldé, appuyé par son partenaire Belge. Elle a sollicité un appui aux femmes dans la conservation de leurs produits agricoles.

« Les belges nous ont beaucoup aidé à travers le député Sow Diouldé. Nous reconnaissons leurs efforts, nous leurs disons merci. Nous avons aussi plaidé pour qu’ils nous aident à trouver les moyens de conservation de nos produits, sinon on ne sera pas autosuffisant en matière alimentaire. Ce que nous cultivons ne peut pas faire plus de deux mois, après ça pourrait. Pour l’autosuffisance alimentaire, il faut penser à la conservation qui peut s’étendre au moins sur un an. Comme les tomates, les pommes de terre, c’est pourquoi nous tendons la main encore. Il faut reconnaîtreque Diouldé Sow est le seul à nous aider dans nos projets, que Dieu le paye pour nous », a lancé Hadja Mariama Camara.

Gérard Delacroix a reconnu que l’idée de ce partenariat est venue de l’honorable Sow. Le patron de Medi-raid international, a indiqué son action s’étend dans plusieurs pays de la sous-région.

« J’ai rencontré l’honorable Diouldé Sow il y a juste 4 ans, je me suis dit voilà un personnage politique qui aime la Guinée, qui aime ses concitoyens, qui aime la région de Pita qui est prêt à  s’investir pour que ça fonctionne, ça vaut vraiment la peine qu’on fasse quelque chose pour lui. Donc depuis 4 ans je me suis inscrit dans une démarche durable pour une préfecture, j’ai choisi Pita parce que je l’aime beaucoup. J’ai mis ma politique d’assistance dans trois choses différentes, je suis médecin alors la santé d’abord, on va aider l’hôpital préfectoral de Pita autant qu’on peut, le centre de santé communautaire, c’est dans les prochains jours.

Le deuxième axe, c’est la formation parce que l’africain moins ne rêve que d’aller en Europe mais il ne sait pas qu’en Europe il sera très malheureux, c’est fini l’Eldorado en Europe qui faisait rêver autrefois. Ce qu’il faut faire c’est de donner les moyens aux jeunes de rester ici. Pour avoir ces moyens tout commence par la formation. L’idée c’est de former des formateurs comme ça vous n’aurez plus besoin de nous. Vous serez indépendant, à mon avis vous mettrez en place un modèle économique qui sera répercuté dans toute la Guinée » a lancé Gérard Delacroix.

Le partenaire Medi-raid international, a aussi promis aux soudeurs des groupes électrogènes pour leur autonomisation en matière énergétique. La vision du député de Pita, c’est le rayonnement de la préfecture à travers les différents secteurs d’activités. Au début du mois de Mars, il a offert des tenues aux gardes communaux de Pita au nombre de 15 agents.

 Source : Africaguinee

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici