Dix ressortissants guinéens et 6 Maliens ont été tués dans l’effondrement d’une galerie d’orpaillage qui a également fait huit blessés, dont un grave, dans la zone frontalière du Mali avec la Guinée-Conakry, a indiqué mardi soir un communiqué du ministère malien des mines.

L’incident s’est produit samedi, mais n’a été rapporté que ce mardi par le ministère qui précise qu’il a eu lieu à Niaouléni, dans la commune de Nouga située dans le cercle de Kangaba.

Un précédent éboulement dans la même localité de Kangaba, située à une centaine de km à l’ouest de la capitale malienne, avait fait deux morts et plusieurs blessés le 9 juillet dernier.

Au Mali, l’orpaillage a été interdit en saison des pluies en raison principalement de la fragilité des sols et des risques d’éboulement et d’effondrement des galeries en cette période. Ce qui n’empêche pas des milliers de nationaux et d’étrangers d’investir chaque année les sites.

Ce dernier drame de l’orpaillage intervient à la veille d’un Forum national que le ministère des mines entend tenir du 18 au 20 septembre pour mettre de l’ordre dans le secteur.

APA