Après un bon moment de silence, le président du parti PADES, Dr. Ousmane Kaba met fin à sa vacance politique en accordant, ce mercredi 26 mai, une interview à FIM FM, dans l’émission Mirador.

A cette occasion, l’ancien ministre des Finances s’est prononcé sur le Choix de Fodé Bangoura pour diriger le cadre permanent de dialogue politique et social. Mais aussi sa participation à ce dialogue.

Parlant de Fode Bangoura, Dr. Kaba a fait entendre ceci: « personnellement je pense d’abord que c’est une bonne personne c’est quelqu’un de décent qui est honnête et a une grande capacité administrative. Donc la question n’est pas là. La question c’est est-ce qu’il aura la chance de mener à bien le processus de dialogue ? ».

Selon, le leader du PADES, le bon déroulement de ce dialogue tant attendu ne dépend de l’attitude de son secrétaire permanent.

« En réalité, dit-il, cela ne dépend pas trop de lui. Ça dépend des deux grandes forces en face. D’un côté, le gouvernement, de l’autre côté, l’UFDG. Donc il est important que les deux parties mettent un peu d’eau dans leur vin. Si ces parties le font, je pense que le dialogue va avancer… il est quand même très difficile d’amorcer ce dialogue quand on sait que beaucoup de responsables de ce parti sont emprisonnés ou interdits de voyager ».

Contrairement à l’UFDG, le PADES se dit prêt à prendre part à ce dialogue sans aucun préalable.

« Je dirais Oui, parce que ça serait un forum où nous pourrons défendre le cas des autres politiciens qui sont en prison. Nous, nous n’avons pas besoin de poser des préalables. Ceux qui parlent des préalables, c’est ceux qui sont embastillés. Et ce sera à nous de plaider leur cas, pour que si on veut apaiser ce pays, avoir un gouvernement qui puisse se faire entendre et en Guinée et à l’extérieur de la Guinée, il y a des choses qu’il ne faut pas faire… », a déclaré Dr. Ousmane Kaba.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com